Review: Thor 1[FRENCH] Thor est désormais privé de marteau, d’une partie de ses pouvoirs et dégringole après la perte de sa propre estime. Et pourtant les Asgardiens veulent une divinité de la foudre. Sauf… que le marteau ne se laisse pas approcher facilement. C’est lui qui décide. Et attendant l’ancien Thor en prend plein la figure…

Thor #1Thor #1 [Marvel Comics] Scénario de Jason Aaron
Dessin de Russell Dauterman
Parution aux USA le mercredi 1er octobre 2014

Thor… n’est plus Thor. Ou en tout cas il n’est plus le dieu du tonnerre. Son marteau se refuse à lui depuis un mystérieux murmure à la fin d’Original Sin. D’ailleurs si quelqu’un pouvait m’expliquer comment Thor peut perdre une partie de ses pouvoirs à la fin d’Original Sin et les avoir dans Captain America, au chevet d’un Steve Rogers qui se portait bien, lui, dans OS… C’est la base de départ de la nouvelle série Thor, titre qui a bien fait parler de lui ces derniers mois. Pensez: Le poste de Thor (comprenez la divinité de la foudre) sera désormais par une mystérieuse jeune femme… qu’on ne nous montre qu’avec beaucoup d’économie dans le présent numéro. À l’inverse Jason Aaron nous montre bien qu’il n’est pas question pour autant d’oublier « l’ancien » Thor (disons « Unworthy », pour éviter les confusions). Le public occasionnel qui aura pris ce premier numéro pour avoir les tenants et aboutissants de la nouvelle héroïne risque de rester sacrément sur sa faim. Attention, que cette réserve ne soit pas prise comme une critique de l’épisode en lui-même, très intéressant et plus fin qu’il en a l’air. Mais les gens qui l’auront pris « pour la hype » n’y trouveront pas leur compte, puisque « la hype » n’y est pas. Et ce n’est pas plus mal qu’on ne se contente pas d’un coup.

Si l’on voit beaucoup et avant tout Thor « Unworthy » et même si l’équipe créative est masculine, l’essence de ce premier numéro est féministe, à n’en pas douter. Jason Aaron montre bien, finalement, pourquoi il fallait que le remplacement arrive sur cette série plutôt qu’une autre. Parce que Thor est issu d’une culture essentiellement patriarcale. Et, oui, je sais, il y a des Valkyries et Sif.. mais en général, quand Odin a parlé « tu es gentille bobonne mais tu retournes cueillir des pommes enchantées et tu laisse la direction du pays aux hommes ». Il n’y a qu’à voir la place très relative de la reine Freyja avant que Matt Fraction lui accorde de l’importance. Et là, il y a donc cette confrontation entre une culture macho et « la place de la femme », expression utilisée par un personnage de façon très condescendante. Jason Aaron nous montre peu la nouvelle Thor. Mais il fait mieux : Il nous montre pourquoi il faut une nouvelle Thor plus qu’une nouvelle Daredevil ou une Miss Strange. Il matérialise le besoin, la nécessité de ce nouveau personnage. Et c’est assez captivant. Pour tout dire, la seule chose qui m’ait un peu fait tiquer, c’est l’utilisation des « Requins d’Attaque » de Roxxon, élément qui fait un peu trop fantaisie (quelques bonnes torpilles ne faisaient pas l’affaire ?). Et c’est vraiment un détail dans l’histoire. J’aimais bien le dessin de Russell Dauterman sur Cyclops mais je n’étais pas très sûr qu’il convienne au contexte de Thor. Sur la foi de ce premier épisode, il semble au contraire s’en tirer très bien. C’est une série très sympa qui démarre. Maintenant que nous connaissons le ton et l’intérieur du titre, ne reste plus qu’à faire connaissance avec la nouvelle propriétaire du marteau.

[Xavier Fournier]