[FRENCH] Blackest Night oblige, toute la famille Wilson est sur le pont, qu’il s’agisse des vivants ou des morts. Ravager, Deathstroke mais aussi Jericho sont aux prises avec leurs chers disparus. Si l’équipe des Teen Titans n’est pas des réjouissances, l’épisode semble préparer la nouvelle position de Deathstroke au sein de l’univers des Titans. La manœuvre manque parfois d’un peu de subtilité mais permet peut-être de rétablir quelques injustices…

Teen Titans #78 [DC Comics] Scénario de J.T. Krul
Dessin de Joe Bennett
Sortie aux USA le mercredi 23 décembre 2009

Le dernier épisode nous avait laissé sur le retour de Jericho venant aider sa sœur et son père contre les Black Lanterns. Ou au besoin venant se joindre à la mêlée pour les achever. Vue l’instabilité du personnage ces dernières années, difficile de savoir. Et c’est d’ailleurs bien le problème général de la famille Wilson, livrée aux caprices des scénaristes. J.T. Krul s’efforce de remettre de l’ordre tant tout ça et de réanimer des liens de familles là où il n’en existait plus. Blackest Night est utilisé ici comme un prétexte, tout juste une toile de fond, mais cela fonctionne mieux que prévu. Krul arrive à détourner le contexte du crossover pour servir d’abord et avant tout son portrait de la famille Wilson. D’une certaine manière il réussit bien mieux que je m’y attendais mais la tentative souffre forcément un peu des allers-retours des scénaristes précédents. On peut louer le travail de Krul pour écrire des scènes poignantes avec Jericho, n’empêche qu’il n’y a pas si longtemps le personnage était représenté comme un taré meurtrier, nécessitant un crossover avec Vigilante pour en venir à bout. En clair, Krul fait un bon travail de remise en route de certains des personnages mais tout dépendra finalement de la volonté des auteurs suivants à suivre ou pas la même route.

Ces deux épisodes ont été efficaces et bien plus percutants que si on nous avais servi une mini-série Blackest Night: Deathstroke de quatre épisodes qui aurait fait traîner les choses. Là, sur deux numéros, la chose est assez ramassée pour qu’on ne s’ennuie pas et laisse des pistes, des retombées notables, pour occuper Deathstroke et Ravager au moins dans les mois qui viennent. Aux dessins, Joe Bennett donne un résultat également assez sympa. Tout cela, néanmoins, fait qu’on se demande si le problème actuel de la série Teen Titans ne sont pas avant tout les Jeunes Titans en eux-mêmes puisque leur univers est capable de fonctionner en autonome même quand les héros sont absents. A charge là aussi aux épisodes à venir de nous fournir une nécessaire reprise en main…

[Xavier Fournier]