Avant-Première VO: Review Swamp Thing #28[FRENCH] Après s’être libéré du Parlement, Swamp Thing commence d’une certaine manière une nouvelle existence. Non seulement il lui faut réparer ce que l’autre avatar a pu faire en son absence mais il lui faut aussi apprendre à vivre avec un nouvel entourage. S’il désirer effectivement la présence de certains alliés, d’autres personnages promettent de lui donner du fil à retordre.

Avant-Première VO: Review Swamp Thing #28Swamp Thing #28 [DC Comics] Scénario de Charles Soule
Dessin de Javier Pina
Parution aux USA le mercredi 5 février 2014

Le mois dernier, à la fin de l’arc précédent, Swamp Thing s’était débarrassé du « Green », autrement dit une dimension végétale peuplée par ses prédécesseurs qui, pour la plupart, semblaient plutôt inclinés à le détruire ou à le soumettre. Mais Alec est redevenu maître de son destin, est revenu sur Terre en prenant soin de résoudre le problème (le « Green » lui empoisonnait régulièrement la vie depuis le run d’Alan Moore) une bonne fois pour toute. Mais dans la dernière page on découvrait néanmoins qu’il n’était pas pour autant seul. Ce mois-ci on en a la confirmation : Charles Soule vient de donner à la série sa supporting cast, un entourage du héros qui ne s’arrête plus au « love interest de service » qu’ont pu être Abby ou Capucine (dont on découvre ici l’étendue de l’origine française). Le scénariste a le nez fin en donnant à Swampy ces nouveaux compagnons à la moralité incertaine et au symbolisme fort (en particulier pour la femme, la scène dans l’arbre y veille). C’est une vraie trouvaille et ça inscrit le héros dans un jeu flou d’alliances/mésalliances. On croirait presque qu’il est devenu « la Main » dans Game of Thrones et que le voici entouré de conseillers (peut-être perfides). C’est une bonne avancée pour la série.

Pendant ce temps Javier Pina laisse éclater son art du design. Ses constructions végétales ont du volume, elles existent, elles fonctionnent et… elles n’empêchent pas une touche de délire (comme le « déguisement » utilisé par Swampy dans un passage). Pina est un atout certain dans la réussite actuelle du titre. Il lui donne une autre dimension, quelque chose qui échappe aux canons habituels de DC ou même de Vertigo pour plus lorgner vers certains éléments d’Image… Et dans le même temps Soule et Pina arrivent à souder la chose à l’univers DC sans qu’on trouve une faute de goût (les équipes créatives de Constantine, de Phantom Stranger et de Pandora feraient bien d’en prendre de la graine). Il y a encore quelques mois on ne croyait pas que ce serait évident de succéder à Snyder et Paquette. Swamp Thing en ce moment a une ambiance de fantaisie, s’ouvre à des terrains nouveaux… et la série est diablement intéressante. Une performance…

[Xavier Fournier]