Avant-Première VO: Review Superman #15[FRENCH] Pour contrer H’El, Superman et son « mini-moi », Superboy, sont obligés d’aller demander de l’aide à la personne sur Terre qui est la plus expérimentée dans le combat contre les kryptonniens : Lex Luthor lui-même, en mode « Silence des Agneaux« …

Superman #15Superman #15 [DC Comics] Scénario de Scott Lobdell
Dessin de Kenneth Rocafort
Parution aux USA le mercredi 2 janvier 2013

Au début c’était simple. Quand on voyait Superman en T-Shirt, c’est qu’on était dans le passé, pratiquement au démarrage du héros, à son arrivée à Metropolis. Puis, dans Action Comics, Superman s’est mis à porter alternativement son armure de combat et le T-Shirt. Maintenant voilà que le Superman actuel, dans la série éponyme, se retrouve en T-Shirt et en cape, ayant offert son armure à Superboy. C’est un détail, mais il a la caractéristique de témoigner du côté instable de la licence de Superman ces derniers mois, où on ne sait pas toujours sur quel pied danser. Superman #15 est d’ailleurs assez marqué par cette tendance puisqu’on nous montre un Lex Luthor au cachot, montré clairement comme une des pires menaces au monde… Alors qu’au final depuis le relaunch on l’a assez peu vu à l’oeuvre. D’un côté, donc, on nous montre ce Lex comme étant super-dangereux parce que, allez, c’est Lex et que tout le monde sait bien qui est Lex… Mais de l’autre le CV de cette incarnation de Luthor reste encore assez « jeune », ce qui donne une curieurse impression à l’ensemble. Impression à laquelle il faut rajouter un Superman que Lobdell écrit de manière beaucoup plus offensive et cynique. A croire qu’il a mangé un Batman au petit déj.

Ainsi quand les deux super-êtres s’enfoncent dans la prison et que Superboy demande comment Superman avait deviné qu’il survivrait aux défenses, ce dernier lui rétorque qu’il ne le savait pas. Ben oui, il est comme ça Superman, il fait traverser une barrière à Superboy en n’étant pas sur qu’il ne va pas y rester mais il se dit « on verra bien ! ». Même en tenant compte du reboot et du fait que certaines règles propres aux précédentes versions de Superman ne tiennent plus, ca ne colle tout simplement pas au Kal-El qu’on a pu voir par ailleurs dans Action Comics. Bien sur on pourra dire que Superman plaisante et fait marcher Superboy, mais ce côté dur, sarcastique, ne colle pas plus avec le personnage. Ce qui fait qu’on a vraiment l’impression que Lobdell écrit un autre personnage que « le » Superman. En fait, en plus de la présence de Superboy, on a l’impression que l’auteur en profite surtout pour caser ses chouchoux (avec références aux Teen Titans obligatoires, parce que Superboy et Superman n’ont rien d’autre à discuter que ça…) avant d’opter pour des guest-stars plus logiques. Ce qui fait le charme de ce numéro, c’est le dessin de Kenneth Rocafort, qui se débrouille assez bien avec les textures et les architectures nécessaires. Mais ce Superman qui se veut plus dur tombe, vous l’aurez compris, assez à plat. Avec un Action Comics qui, par ailleurs, s’essoufle un peu sur la fin du run de Morrison, on est vraiment pressé de voir arriver un peu d’air nouveau sur la licence, en espérant que Diggle et Snyder relanceront les choses dans une nouvelle direction. Et en tout cas pas celle de Superman #15…

[Xavier Fournier]