Avant-Première VO: Review Superior Spider-Man #21[FRENCH] Ce cher Otto doit payer le prix pour son imposture. Mais ce n’est pas l’entourage de Peter Parler ou Spider-Man qui le prend en défaut. Bien au contraire ce sont les proches du Docteur Octopus qui se manifestent sur différents plans pour venger celui qu’ils pensent mort, tué par Spider-Man et pillé par Parker. Le Superior Spider-Man peut-il éliminer ces gêneurs qui font trop de zèle ?

Superior Spider-Man #21Superior Spider-Man #21 [Marvel Comics] Scénario de Dan Slott
Dessin de Giuseppe Camuncoli
Parution aux USA le mercredi 13 novembre 2013

On ne pourra certainement accuser Slott de faire table rase du passé. Au contraire depuis le début de la présente série il emprunte à pratiquement toutes les époques d’Amazing Spider-Man. Après le Living Brain voici donc des allusions directes aux années 90 et à Stunner, l’ex-fiancée d’Octopus, bien décidée à venger son homme. D’où une position délicate pour le tisseur-de-toile actuel. Lui qui a choisi de s’offrir cette vie nouvelle pas seulement pour des raisons de santé mais aussi parce qu’on ne le reconnaissait pas à sa juste valeur. Depuis le faux Peter a trouvé un nouvel amour mais Stunner est fidèle à sa mémoire. Tout comme l’est, d’une autre façon, un ancien camarade d’université. Ce qui est drôle finalement c’est que le souvenir d’Otto menace de ruiner la vie qu’il s’est approprié. J’aimerais bien qu’à l’occasion on nous reparle de Lady Octopus mais sans doute que là l’épisode aurait été surpeuplé.

Pour ce qui est des dessins, Giuseppe Camuncoli continue d’être à l’aise sur cette série. Cette fois, en particulier, il se débrouille très bien pour donner de la « masse » à des personnages qui, comme Stunner, sont supposés en manquer. Bon point aussi pour la référence au Docteur Octopus tel qu’on pouvait le voir à l’époque d’Erik Larsen (ça remonte, mais ça fait sens). Si « philosophiquement » la problématique d’Octavius est intéressante, c’est sans doute ce qui se prépare en toile de fond qui promet… Carlie Cooper transmet les informations récoltées mais… pas de la manière qu’on pouvait attendre et les retombées risquent d’être énormes. Par ailleurs je pense que les implications des avatars virtuels dans ce numéro pourraient servir à autre chose. Je veux dire pas seulement au protagoniste principal de la série. Mais imaginons qu’un esprit désincarné ait besoin de se trouver un corps dans un proche avenir… Ce serait une bonne technologie à utiliser.

[Xavier Fournier]