Avant-Première VO : Review Sub-Mariner Comics #1[FRENCH] Pour fêter son soixante-dixième anniversaire, Marvel a la bonne idée de s’intéresser aux personnages qui ont fait son « âge d’or ». On retrouve donc ici Namor le Sub-Mariner en 1940, alors qu’il avait entamé sa guerre contre la race humaine depuis à peine un an et qu’un autre conflit, celui-ci bien réel, pointait à l’horizon. Ou comment Namor a choisi son camp dans la seconde guerre mondiale…

SUB-MARINER COMICS 70TH ANNIVERSARY SPECIAL #1 [Marvel] Scénario de Roy Thomas, Mark Schultz, Bill Everett
Dessins de Mitch Breitweiser, Al Williamson, Bill Everett
Sortie américaine le mercredi 15/04/09

SUB-MARINER COMICS 70TH ANNIVERSARY SPECIAL #1La semaine dernière le manque de temps m’a empêché de vous parler de ce que je pensais du Captain America Comics Special similaire publié dans la même optique d’anniversaire. Écrit par James Robinson, il m’avait un peu déçu parce qu’on était dans le cadre de la préquelle inutile, qui vient se rajouter à ce qui est déjà connu comme une complication, tandis que le scénariste se fait plaisir en plaçant quelques « signes avant-coureurs ». Et ayant réservé tous ces spéciaux, j’étais déçu que cela prenne une telle route contenue. Ce spécial consacré à Sub-Mariner, ouf, emprunte heureusement une voie différente qui vient combler une lacune importante dans la vie du héros. Dans les années 40, patriotisme ambiant obligé, Namor était passé en l’espace de quelques cases du rang d’ennemi de l’humanité à celui d’ami des USA et adversaire farouche des forces de l’Axe. Rien de bien profond, aucune introspection n’était venue étayer ce revirement. Roy Thomas a la bonne idée d’expliquer dans quelles circonstances Namor a choisi son camp et, si bien sûr on connait forcément l’issue, le chemin emprunté est agréable, d’autant qu’on retrouve aux dessins Mitch Breitweiser, qui a récemment dessiné l’annual d’Uncanny X-Men qui laissait une large place au Prince des Mers, qui parlait également des alliances de Namor et de son penchant bien connu pour les blondes de la surface. La présence de Breitweiser fait donc parfaitement le lien avec l’actualité récente du personnage…

La seconde histoire, écrite par Mitch Breitweiser et très joliment illustrée par Al Williamson (en particulier avec le soin qu’il a pris à représenter le grand-père de Namor façon Golden Age) est également très bien… si on fait abstraction de la première. En effet, prises séparément les deux aventures sont de qualité mais elles se contredisent en partie. Dans la première Roy Thomas montre un Namor de 1940 qui ne sait pas grand chose du Nazisme et d’Hitler. Là, c’est le Namor de 1939 qui se découvre une haine pour le troisième Reich. Ça n’est pas totalement raccord. Cela dit ça reste intéressant, dans un style « old school ».

Le numéro se termine sur une réimpression des origines réelles de Namor, c’est à dire le récit tel qu’écrit et dessiné par Bill Everett. Malgré le petit souci de cohésion entre les deux premiers récits, ce numéro spécial est une très bonne manière de représenter divers angles du Sub-Mariner classique des premières années. J’espère que les spéciaux à venir seront plus de cette trempe que de celle du Captain America déjà publié…

[Xavier Fournier]