[FRENCH] Si la fin du numéro 1 nous avait paru un tantinet inégale sur le plan visuel, cet épisode est beaucoup plus homogène. Malheureusement dans cette histoire de cyborgs nazis perdus dans la jungle les scénaristes ne font que peu d’efforts pour prendre du recul sur leur propre récit. Ce qui en résulte en termes d’histoire manque de sel ou même de sentiment de suspens. N’y aurait-il pas mieux à faire avec cette ancienne création d’Eisner ?

Sheena: Dark Rising #2 [Devil’s Due] Scénario de Steven E. De Souza, Todd Livingston
Dessins de Rebekah Isaacs
Sortie américaine : mercredi 26 novembre 2008

Les héros principaux sont retenus en otages par des nazis cachés depuis six décennies, conservés en « état de marche » par le fait qu’ils sont désormais des cyborgs. OK, le coup du cyborg nazi, c’est un peu comme le zombie, c’est toujours efficace dans le sens où ca ne demande pas des heures d’explication. Et De Souza et Livingston font une première tentative (à mon sens ratée puisqu’elle tue le suspens) d’humour en nous montrant que ca reste malgré tout de vieux papys qui se trainent. Du coup ils ont l’air quand même beaucoup moins menaçant et à partir de là il est difficile d’avoir une quelconque impression de danger.
D’autant plus quand les mêmes nazis tuaient Sheena dans l’épisode précédent et jetaient son corps sur une plage. Où elle se réveille puisqu’elle n’était qu’inconsciente. Bon Sheena morte à la fin du premier épisode personne n’y croyait, c’est certain, mais on espérait quand même une pirouette un peu plus poussée que des « méchants » même pas capable de regarder si leur victime a encore un pouls ou une respiration.

A partir de là le reste du scénario se remplit singulièrement de fils blancs augmentés il est vrai de scènes d’actions mais on a l’impression de lire l’équivalent en BD d’un des films de la trilogie « La Momie » sans en avoir le panache ou le côté enlevé. Dans l’état Dark Rising nous semble s’adresser à de jeunes ados tellement tout est simplifié. Ca se laisse lire mais tout ça n’est quand même pas extraordinaire et on en vient déjà à se projeter vers une prochaine minisérie Sheena en espérant qu’elle soit plus digne de l’héroïne.

[Xavier Fournier]