[FRENCH] Nick Spencer continue de mettre un coup de projo individuel sur certains membres des Secret Avengers, dans le contexte de Fear Itself. Mais ce nouveau numéro n’est pas seulement une occasion de retrouver Black Widow en mode « autonome ». L’épisode a également un propos sur les retombées des crossovers, la réaction du public et la (non)permanence de la mort dans les comics…

Secret Avengers #15 [Marvel Comics] Scénario de Nick Spencer
Dessins de Scot Eaton
Sortie aux USA le mercredi 27 juillet

Un site internet de « news people », équivalent infomatique d’un tabloid, annonçe triomphalement que Captain America, principale victime de Fear Itselt, est vivant. Furieuse, Black Widow débarque dans la rédaction du site en question pour demander des comptes. Mais elle tombe sur des personnes beaucoup moins compréhensives que ce à quoi on pourrait s’attendre. Blasés, les internautes sont convaincus que l’ex-Bucky finira par revenir, que les super-héros ne périssent jamais vraiment. Ou reviennent de la mort. C’est toujours là même chose. Et dans ces conditions la rédaction est un peu une parabole pour un public des comics qui doute de plus en plus quand on lui annonce une mort spectaculaire.

Face à celà, Nick Spencer s’emploie à démontrer pourquoi et comment la mort peut rester un incident traumatique pour les héros de l’univers Marvel, même si régulièrement ils s’en remettent. Il y a un débat entre les « pour » (Black Widow) et les « anti » (ses interlocuteurs) qui vise à savoir si la mort compte encore pour quelque chose pour les super-héros. Le premier réflexe est de dire « non », mais Spencer se démène et a des arguments. Bon, bien sûr, le maillon faible de l’épisode est de nous montrer que les gens continuent de venir au bureau ou de consulter les sites people alors que Fear Itself s’efforce de nous représenter le monde pris dans une « guerre totale » (je veux dire : même en acceptant une approche cynique où les gens iraient sur les sites trash alors que la fin du monde semble proche, est-ce qu’au moins les combats n’auraient pas tendance à couper l’électricité sur de larges secteurs ?). Mais globalement l’idée de Spencer est bien trouvée et marque le pas, permettant de souligner la mort d’un personnage sans pour autant passer par ces épisodes pleureurs et statiques où on nous raconte l’enterrement. Cet épisode donne de quoi débattre en tout cas et ne sonne pas comme un fill-in en attendat Ellis. Disons peut-être qu’il aurait été intéressant que l’épisode ne soit pas totalement solo. Après ce vibrant exposé de Black Widow sur l’impact de la mort, je serais très curieux de la voir discuter de ça avec la Valkyrie, qui a, comme on l’a vu dans l’épisode précédent, encore une autre approche…

[Xavier Fournier]