Avant-Première VO: Review S.H.I.E.L.D. #6[FRENCH] L’humanité entière se transforme petit à petit en esclaves de Dormammu, semant la destruction autour d’eux. Même les super-héros cèdent à cette domination, en particulier les maîtres de l’occulte. Ne reste que quelques agents du S.H.I.E.L.D. qui ont pu se protéger… et qui vont devoir monter la contre-offensive en envahissant le royaume de Dormammu.

S.H.I.E.L.D. #6S.H.I.E.L.D. #6 [Marvel Comics]
Scénario de Mark Waid
Dessins de Paul Renaud
Parution aux USA le mercredi 27 mai 2015

Oui, à la base S.H.I.E.L.D. est une série dictée par la branche TV de Marvel, en un sens une adaptation des Agents of S.H.I.E.L.D. D’ailleurs l’éditeur ne s’en cache pas, c’est marqué dessus. Au lieu d’être « le concept qui a inspiré la série TV », on parle bien de l’inverse dès la couverture. Mais depuis le début de cette série Mark Waid a détourné la mission d’origine pour en faire un team-up officieux et surtout s’intéresser aux recoins les plus obscurs de l’univers Marvel. On lui demande d’animer l’agent Coulson et sa troupe, Waid en profite pour utiliser des choses comme les Mindless Ones (il n’y a pas longtemps c’était Mister Rasputin). En clair le scénariste utilise (entre autres choses) le folklore ancien de Doctor Strange et s’en tire à merveille, d’autant qu’il joue la carte de l’humour ou du baroque (l’agent Warrick, par exemple). Si bien que ce comic-book est une nouvelle fois tout à fait lisible par quelqu’un qui ne connaîtrait que la version TV tout en étant un animal assez différent. Shield a de quoi satisfaire les amateurs de continuité enfouie et les fans de comics de longue date qui n’ont rien à faire du show. La seule chose, à mon avis, c’est que l’on reste obsédé par Coulson alors que, sans problème d’acteur ou de salaire, on pourrait utiliser bien mieux Nick Fury jr., par exemple. Inversement Waid fait bon usage d’éléments connus des téléspectateurs (par exemple, le type « gracié » qui aide malgré lui).

Pour ce qui est du dessin, on retrouve Paul Renaud, toujours trop rare en ce qui concerne les pages intérieures. Comme à son habitude le dessinateur a un style plaisant, efficace sans pour autant tomber des hectolitres d’encre noire. Je veux dire par là que si l’on avait donné ce scénario à un Mike Deodato, on obtiendrait quelque chose de beaucoup plus noir, beaucoup plus orienté action (d’ailleurs la comparaison est facile, Deodato ayant dessiné également les Mindless Ones dans Original Sin). Non pas que j’ai quelque chose contre Deodato, bien au contraire. Mais il est important de comprendre que cette série fonctionne bien parce que l’on a su faire appel à des dessinateurs (Alan Davis, Paul Renaud…) qui ne dramatisent pas à outrance, restent clairs à plus d’un titre, restituant le ton fun de Waid. Ironiquement Paul Renaud semble par ailleurs abonné aux « groupes de créatures ». Après avoir dessiné les Avengers of the Supernatural, le voici qui tombe cette fois sur les Howling Commandos version monstre. S.H.I.E.L.D. et ses auteurs se souvient que « comics » sous-entend un certain délassement. Et s’il ne s’agit pas de rigoler de façon potache, la série se laisse lire très agréablement, sans se prendre au sérieux.

[Xavier Fournier]