[FRENCH] Frank Castle terminait l’arc précédent dans une position peu enviable et on pouvait s’attendre à un nouveau chapitre qui allait laisser la place plutôt à l’introspection version Edmond Dantès. Malheureusement l’affaire est assez vite expédiée pour aborder les événements de Secret Invasion. La bonne nouvelle c’est que les scénaristes n’ont pas tout sacrifié au « dieu crossover » et qu’une des plus longues intrigues de la série évolue. Le Punisher serait le prochain à passer à la punition ?

Punisher War Journal #24 [Marvel] Scénario de Matt Fraction & Rick Remender
Dessins de Howard Chaykin
Sortie aux USA mercredi prochain (1er octobre 2008)

« Précédemment dans Punisher War Journal », comme diraient les résumés des séries TV, le héros a fini pas se faire piéger et à la fin de l’arc on pouvait croire que l’histoire qui commence dans ce numéro serait consacrée à raconter sa captivité ou son évasion façon Prison Break. Mais l’épisode commence dans un tout autre endroit et avec un tout autre personnage. Stuart Clarke, le « conseiller technique » et spécialiste en arsenal hi-tech du Punisher finit par découvrir que Frank Castle est responsable de la mort de son ex… Et comme le Punisher n’avait pas vraiment expliqué les choses comme ça à son « allié », disons que Clarke ne prend pas la chose très bien. En fait pas bien du tout et il y a de la vengeance dans l’air.

Tout cela serait le cadet des soucis de Frank Castle vu la position où il est en ce moment. Ou tout au moins où il est quand l’épisode commence. Sauf que les scénaristes ne prennent pas (ou n’ont pas ?) le temps d’explorer la situation avant d’être aspiré par la déferlante Secret Invasion. Car dans les deux épisodes qui viennent, Frank va casser du Skrull… Et comme ce ne sont pas des humains, le Punisher a encore moins de scrupule à être gore avec ses victimes (ce qu’il fait des cadavres tient plus du tuning que d’autre choses). Tout ça est sympathique mais disons qu’on a déjà vu Castle défendre New York d’une invasion extra-terrestre (World War Hulk) il n’y a pas si longtemps et que les choses auraient un air de déjà vu s’il n’y avait la montée en puissance de Clarke, permettant à l’histoire de rester dans l’axe fixé à War Journal depuis le début. Ce n’est pas un énième super-villain qui vient affronter le héros à tête de mort. « Cette fois c’est personnel » pourrait aussi bien crier Clarke, qui fait le show dans ce numéro (et sans doute dans le prochain). Bien que ce ne soit pas le meilleur épisode de la série (mais le pire non plus), il fait grandement avancer les choses sur les relations du tandem principal.

[Xavier Fournier]