[FRENCH] Contrairement à ce que la couverture pourrait laisser croire, pas de combat Cyclops vs. Captain America dans ce numéro, qui fait plutôt la jonction entre la récente attaque des Dark Avengers et le début d’Avengers vs. X-Men. Mais, déjà, un des membres de l’équipe est dûrement touché la tournure des événements. Brian Michael Bendis touche ici un des personnages qui personnifie le plus son passage sur l’univers des Vengeurs.

New Avengers #24 [Marvel Comics] Scénario de Michael Brian Bendis
Dessin de Mike Deodato
Sortie au USA: Mercredi 11 avril 2012

Si les Dark Avengers sont coffrés, le trouble qu’ils ont semé dans l’esprit du public ne s’est pas calmé pour autant. La Avengers Mansion est ainsi encerclée par des manifestants et… c’est le moment pour l’un des héros de montrer à quel point il est le coeur du groupe, en laissant parler ses émotions. Mais c’est aussi celui dont la vocation va être éprouvée par les événements. L’un des personnages qui a gagné le plus à devenir un Vengeur et qui, ironiquement, a le plus à perdre à rester dans l’équipe. Difficile d’évoquer les choses plus en détails sans « spoiler ». Mais alors que Brian Michael Bendis est sur le départ, il est finalement assez logique qu’il secoue une des figures de son « run ». Je ne dirais pas que c’est une surprise totale ou qu’on ne voyait rien venir mais sur le plan des émotions c’est assez bien géré. A part une page hallucinante de parlote ou une splash se retrouve transformée en menu déroulant de dialogue. J’aime également assez comment Bendis gère la loyauté de certains membres au moment de l’annonce de Phoenix. Un simple « Goddess » ponctue un revirement. C’est sobre et, à mon sens, bien exécuté.

La chronologie de Bendis joue les va-et-vient avec le temps. On revient donc un peu avant les événements d’Avengers vs. X-Men avant de s’y insérer et de voir à nouveau le conseil de guerre des Vengeurs qui va mener à la confrontation avec les mutants. La tonalité est, du coup, un peu la même que les intrigues parallèles d’Avengers et New Avengers ces derniers mois. Selon les scènes c’est plus ou moins percutant. Dans d’autres passages on a l’impression de se faire refiler des scènes déjà vues dans AvX #1. Le côté clinquant du crossover, à l’image de la couverture, aurait tendance à écraser un peu la dimension intimiste de cette histoire. On ne sait pas forcément si le centre de l’épisode sera réellement important pour AvX mais il est certain qu’il peut apporter un changement de dynamique chez les New Avengers. Parce si le coeur est touché…

[Xavier Fournier]