Avant-Première VO : Review Mighty Avengers #26[FRENCH] Hank Pym a besoin de récupérer un gadget laissé aux bons soins de Mister Fantastic. Et se venger des actions de Reed Richards depuis Civil War le démangeait de toute façon. Et puis c’est vrai que nous, lecteurs, voulions un mea culpa un peu plus clair de la part de Richards. Seulement voilà, en cours de route les choses s’égarent et cultivent le non-sens…

Mighty Avengers #26 [Marvel] Scénario de Dan Slott
Dessins de Stephen Segovia, Noah Salonga, Paco Diaz, Harvey Tolibao
Sortie américaine le 17 juin 2009

Mighty Avengers #26Il faut sauver la base des Mighty Avengers mise en danger parce que… en gros Jocasta n’a pas utilisé le bon protocole pour fermer les portes dimensionnelles. Et la seule solution au problème, c’est récupérer un gadget co-créé par Pym et Bill Foster dont Mister Fantastic a la garde. Apparemment Hank Pym n’a pas la moindre idée de comment reconstruire le gadget par ses propres moyens. A partir de là, on part dans un projet d’invasion du QG des Fantastic Four. Là, pas de quoi fouetter un chat : on ne vas pas crier à l’incohérence alors que la marque de fabrique des héros Marvel est de se sauter dessus quand ils se rencontrent, et ça depuis l’époque de Stan Lee et Jack Kirby. Par contre la mise en place est laborieuse et une bonne partie des personnages… ne se comportent tout bonnement pas comme ils sont d’habitude…

La série sous sa forme rénovée de l’après Secret Invasion s’est attirée quelques fans puisqu’elle utilise un casting qui sent un peu le parfum « canal historique ». Seulement voilà la mousse ne prend pas. Avec une équipe qui intègre des grandes gueules comme Hercules, Quicksilver ou USAgent, on pourrait s’attendre à quelque chose de plus corsé. Mais la mousse ne prend pas. Par exemple, on comprend de moins en moins pourquoi ces Vengeurs suivraient Pym, qui semble instable et mystérieux. Mighty Avengers, c’est un peu l’anti-Avengers The Initiative de Dan Slott. Dans Initiative, le scénario et le contexte l’emportaient sur les personnages. Tout pouvait arriver. Ici j’ai un peu l’impression que c’est le contraire. Le casting prédomine sur le reste. Le résultat est figé. J’imagine que de ci ou de là les fans d’Hercules ou d’un autre membre seront contents de les voir présents dans l’histoire. Mais peut-on vraiment parler d’utilisation quand tout ça s’arrête à quelques phrases, sans croissance réelle ? Peut mieux faire…

[Xavier Fournier]