Avant-Première VO : Review Marvel Zombies 3 #4

Avant-Première VO : Review Marvel Zombies 3 #4[FRENCH] Suite et fin de la troisième minisérie consacrée aux Marvel Zombies, bien que cette fois-ci la distribution ait été très différente. Aaron Stack (Machine Man), Jocasta et Michael Morbius ont-ils sauvé la Terre ou bien l’infection s’est répandue à nouveau ? Fred Van Lente en profite pour donner une nouvelle raison d’exister à une certaine branche de l’univers Marvel…

Marvel Zombies 3 #4 [Marvel] Scénario de Fred Van Lente
Dessin de Kev Walker
Sortie aux USA le 7 janvier 2009

Marvel Zombies 3 #4Aaron Stack a été laissé pour mort (pardon, réduit en pièces) sur le monde des zombies tandis que Jocasta et Portal sont rentrés au bercail convaincus d’avoir limité la casse (autrement dit d’avoir empêché les zombies de poser leurs pieds dans l’univers Marvel). Seulement (et les lecteurs le savent depuis le premier numéro de la présente minisérie) l’infection était déjà sur place bien avant qu’ils ne s’en rendent compte, en la personne d’un double maléfique de Morbius. Heureusement, dans l’autre dimension, Aaron nous prouve qu’il est le digne cousin de Terminator et se réanime… Jocasta (décidément très en vedette chez Marvel depuis deux ou trois mois) a elle aussi l’occasion d’être autre chose qu’une cyber-potiche. Pas de souci, le contrat global est rempli.

A l’origine de ce projet, le pari de continuer Marvel Zombies tout en se privant des « stars » que sont les versions mort-vivantes de Spider-Man, Iron Man, Wolverine était plutôt risqué. Surtout quand le changement d’équipe créative est total par rapport aux deux premières minis. Fred Van Lente avait d’emblée trouvé la parade dans les premiers épisodes en changeant à la fois de chronologie et en donnant un coup de spotlight aux second couteaux de la firme. Ce final (mais est-ce vraiment un final ? nous vous laisseront le découvrir) laisse une fois encore la part belle à des héros dont l’heure de gloire remonte plutôt aux années 70. Dans l’intervalle, Van Lente reste fidèle aux fondamentaux du concept, à savoir quelques scènes délicieusement « gore » ou politiquement incorrectes, saupoudrées d’humour noir. Un Black Bolt qui ne peut plus se taire depuis que ses cordes vocales se sont décomposées, un Lockjaw qui se trouve un nouveau maître et une bien étrange récompense, un protagoniste qui, à l’instar de Spider-Man, finira par manger son épouse… Fred Van Lente ne tente pas d’être Robert Kirkman. Ce n’est pas, en un sens, le troisième chapitre d’une trilogie conçue comme telle. Mais plutôt la démonstration que l’idée peut survivre aussi bien sans les personnages méga-stars ou les auteurs des premières miniséries. C’est autre chose, mais dans le même monde et c’est donc sans problème qu’on se prend à attendre la suite. Ou les suites ?

[Xavier Fournier]

Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!