Avant-Première VO: Review Justice League #26[FRENCH] Alors que Cyborg lutte entre la vie et la mort, Grid, son alter-ego robotique, continue d’explorer les fichiers de ses alliés du Crime Syndicate. Mais contrairement à Ultraman ou Owl-Man, il semble que tout le monde n’a pas besoin d’un épisode entier. Du coup on a droit à une séance sur pratiquement tout le reste de l’équipe d’un coup…

Justice League #26Justice League #26 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin d’Ivan Reis
Parution aux USA le mardi 24 décembre 2013

C’est toujours l’absence pour la Justice League tandis que Geoff Johns s’intéresse aux origines de leurs reflets maléfiques. Après avoir étudié les deux têtes d’affiches que sont les dérivés de Superman et Batman, les auteurs suivent cette fois les débuts de Power Ring, Johnny Quick, Atomica et Deathstorm. Le rythme est donc plus compressé, plus dense, que dans les deux épisodes précédents mais pour autant ça ne fait pas « expédié ». Johns a d’ailleurs une construction assez intéressante, en démontrant qu’on a tendance à oublier le nombre exact des arrivés d’Earth 3 en se centrant sur le Crime Syndicate alors qu’il faut aussi compter sur l’Outsider et sur le mystérieux prisonnier qui, visiblement, ne vas pas rester mystérieux bien longtemps. A travers cette suite d’origines et en trois épisodes, Geoff Johns a vraiment pris en mail le Crime Syndicate et les personnages périphériques, lançant des pistes et jouant sur quelques références connues (le créateur de l’anneau de Power Ring, par exemple, dans ce contexte, va évoquer certaines choses aux fidèles de Johns).

Pour ce qui est des dessins Ivan Reis montre qu’il continue d’évoluer, avec des constructions de personnages plus légères, moins sombres, mais toutes aussi efficaces. On reste cependant plutôt surpris par la couverture qui n’est absolument pas représentative du contenu et aurait sans doute plus sa place comme varianet du futur Forever Evil #5 (mais enfin en ce moment ça semble être la mode en cas de crossover de commander des couvertures qui auraient plus leur place sur un autre épisode). Même si la dernière page est un peu attendue (parce que bon, franchement, qui croyait que ce personnage allait rester dans les limbes ?), ce numéro est globalement très efficace. Johns et Reis ont fait le tour de la plupart des protagonistes et ce qui reste à montrer, maintenant, devrait déboucher sur de vrais confrontations…

[Xavier Fournier]