[FRENCH] La nouvelle garde de la Justice Society revient et ce mois-ci elle se frotte à certains adversaires établis de la JSA plus classique. En Back-Up, Liberty Belle et Hourman volent de leurs propres ailes. Le tout reste enraciné dans le folklore et l’histoire du groupe bien qu’on détecte quand même quelques faiblesses conceptuelles…

JSA All-Stars #2 [DC Comics] Scénario de Matthew Sturges
Dessin de Freddie Williams
Parution aux USA le mercredi 6 janvier 2010

Après que Star Girl ait été enlevée, la JSA « All-Stars » se mobilise pour la retrouver. Malheureusement le scénariste Matthew Sturges se heurte à deux problèmes qui sont que les motivations de ses personnages et la séparation des équipes ne sont pas encore clairement établies sur le plan philosophique. A ce stade, on a l’impression que Power Girl n’a suivit Magog seulement parce qu’elle voulait garder un œil sur lui et s’assurer qu’il ne se radicalisait pas plus. Le précédent épisode insinuait qu’elle avait également demandé à Star Girl de la suivre « pour le moral du groupe », tandis que Hourman a lui-même visiblement une démarche similaire. En dehors de Magog et Damage (qui fait partie des plus colériques) les autres ne se sont pas franchement exprimés sur le sujet et on doute des motivations d’un Citizen Steel ou d’une Judomaster pour suivre plus Magog que l’autre équipe. Ce flou se renforce après la disparition de Star Girl, quand les héros ont besoin de toutes les forces disponibles et ne jugent pas bon de prévenir l’autre JSA. C’est un peu comme si un agent de police était kidnappé et que sa brigade refuse de prévenir les autres districts… Dans l’absolu, pourquoi pas mais il faudrait peut-être mieux définir le divorce entre les deux équipes, autrement que « on est juste là pour enrober Magog ». Autre point d’étonnement Power Girl explique qu’au même moment l’autre JSA est en train de lutter contre Mordru, ce qui est vrai mais qui pose aussi question devant la désinvolture avec laquelle l’information est balancée. Bon point cependant à Sturges pour l’usage d’une menace comme la Injustice Society, qui enracine l’équipe des All-Stars dans le patrimoine de la série-mère. Je crois qu’en définitive All-Stars souffre de la comparaison avec la Justice Society of America parce que dans cette dernière souffle un peu d’humour alors que le titre présent, lui, joue plus sur une action au premier degré (même s’il y a des tentatives, comme le personnage de Roxie). Certains des héros mériteraient de se dérider un peu. De plus j’ai l’impression que Freddie Williams II a été un peu moins à l’aise sur cet épisode, son trait se faisant plus « sketchy ». Pourtant le ton JSA est là et bien là. Je suis d’avis de laisser quelques numéros à la créative team pour voir un peu quelle sera sa vitesse de croisière (et également constater si l’après Blackest Night réorganise aussi un peu le groupe).

Au niveau de la back-up sur Hourman et Liberty Belle, il est encore trop tôt pour se prononcer puisqu’une partie de l’épisode est passée à parler des origines d’un talisman. La scénariste Jen Van Meter parait à l’aise et son histoire oxygène un peu le titre puisqu’ici il n’y a que deux héros installés. Par contre éditorialement on se demandera comment et pourquoi on nous a collé en partie les mêmes adversaires dans le récit des All-Stars et dans celui de Hourman et Liberty Belle alors que ce sont deux storylines sans rapport. Il y a un côté double « emploi » qui n’est pas très heureux alors que le script aurait sans doute marché tout aussi bien avec un autre couple de super-villains. Rien de désastreux dans l’ensemble mais j’attends un peu plus de coordination sur cette série dans les mois à venir pour qu’elle soit totalement efficace…

[Xavier Fournier]