Avant-Première VO: Review Incredibles #2[FRENCH] Le petit dernier des Incredibles (les Indestructibles en VO), Jack-Jack, est devenu une véritable fontaine à super-pouvoirs. La chose n’est pas attirer la convoitise de la pègre. Mais aussi des autorités. Trahis de toutes parts, les super-héros sont dans de sales draps… A moins que leurs tortionnaires ne soient ce qu’ils semblent être ?

Incredibles #2 [Boom] Scénario de Mark Waid et Landry Walker
Dessin de Marcio Takara
Publié aux USA le mercredi 11 novembre 2009

Incredibles #2Mark Waid et Landry Walker continuent une évocation à la fois originale et fidèle des Incredibles, en utilisant les personnages sans les trahir mais en continuant de faire avancer l’univers de la série. Comme dans les numéros précédents, on est donc en terrain de connaissance, avec divers degrés de lecture. A un moment je me suis demandé si nous n’allions pas avoir droit à une sorte de Secret Invasion version Mark Waid. Mais non : Cette fois l’affluence d’éléments nouveaux vient d’une sorte de société des super-villains qui vient encore rajouter des personnages inédits. On peut même se demander si les deux co-scénaristes en sont pas en train de mettre en place des éléments propres à un possible crossover entre les licences Pixar. Un certain « Tronasaurus » fait en effet furieusement penser à un échappé de Toy Story.

Au delà du fait qu’il s’agit d’un produit dérivé des films Incredibles, ce comic-book sert aussi à Mark Waid, Landry Walker et Marcio Takara pour montrer que la richesse des récits de super-héros ne passent pas forcément par des arcs entiers de vent et animés seulement par un vague parfum paranoïaque. Ici l’équipe créative pratique avec bonheur un certain art des clichés. C’est à dire qu’elle les utilise sans pour autant en être prisonnière. Oui, on retrouve le vieux coup de l’imposteur. Et également le non moins vieux coup du membre laissé pour compte qui en profite pour organiser l’évasion du reste de l’équipe. Marcio Takara continue de s’habituer aux personnages et on sent que, d’épisode en épisode, il les maîtrise de mieux en mieux. On ne peut pas parler d’une « bonne surprise » puisque les chapitres précédents nous y préparaient mais la fraîcheur est au rendez-vous.

[Xavier Fournier]