[FRENCH] Il est sans doute le Green Lantern terrestre en retrait par rapport à Hal Jordan, Guy Gardner ou Kyle Rayner. Mais John Stewart profite enfin de l’effet Blackest Night et du préambule à Green Lantern #50 pour revenir dans le feu de l’action. Encore que seul face à une planète entière de Black Lantern, John pourrait rapidement regretter ce regain d’attention…

Green Lantern #49 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin d’Ed Benes
Sortie aux USA le mercredi 23 décembre 2009

Depuis les années 80, John Stewart a un poids sur la conscience, lié à l’incapacité de sauver la planète Xanshi. Ce n’est pas nouveau et ce fait a encore été souligné ces derniers mois lors de la recréation de ce monde avec une véritable pluie d’anneaux noirs et, forcément, de nombreux Black Lanterns voulant demander des comptes à Stewart. Voici l’épisode où, les autres Green Lanterns étant déjà monopolisés, le partenaire de Hal Jordan doit inspecter Xanshi et donc y retrouver quelques figures familières. Une nouvelle fois Geoff Johns récolte de bons points pour ramener sur le devant de la scène des éléments pas récents de la mythologie des Green Lanterns comme un certain porteur d’anneau vert (qui remonte à l’époque où Steve Englehart écrivait la série Green Lantern Corps) qui a totalement sa place dans une histoire qui traite de Lanterns zombies.

Un intérêt pour le folklore des héros qui n’empêche pas d’incorporer de nouvelles choses : Ces dernières années le background militaire de Stewart, importé du dessin animé Justice League Unlimited, a été adopté dans les comics. Ici ce cursus militaire tient le devant de la scène, éclipsant même la prévisible (mais fugace) confrontation entre Stewart et son ancien amour. Reste que par ses conséquences l’épisode est bien moins autocentré sur John qu’on pouvait le penser. C’est à dire qu’au delà des confrontations d’essence personnelle, Green Lantern #49 débouche directement sur des événements vus dans Blackest Night #6 et que le lire est donc un plus certain dans la compréhension du crossover, là où peut-être certains croyaient à un fill-in. Espérons que l’épisode sonne aussi le retour durable de Stewart dans une position plus centrale. Bref, à ce stade ce n’est plus une surprise: la série Green Lantern, même sans Jordan, ne montre pas de signe d’essoufflement. Et avec un numéro 50 en vue, on peut continuer de s’attendre à ce que le titre continue d’agiter l’univers DC…

[Xavier Fournier]