[FRENCH] Marvel donne une nouvelle chance au concept du Ghost Rider… mais pas forcément à Johnny Blaze, qui lui en a carrément marre de la malédiction du Motard Fantôme. Au point de se débarasser de cette possession démoniaque à la première occasion possible, tout en reconnaissant lui-même que les circonstances semblent louches. Mais il est à bout, Blaze. Il cède et fait ainsi le lit du prochain Ghost Rider…

Ghost Rider #0.1 [Marvel Comics]
Scénario de Rob Williams
Dessins de Matthew Clark
Sortie aux USA le 8 juin 2011

Commençons d’abord par souligner à quel point l’initiative des numéros « .1 » de Marvel tourne vraiment à n’importe quoi puisqu’ici (comme pour Alpha Flight il y a quelques semaines), cela vient parasiter le lancement de nouvelles séries qui n’ont pas besoin de « numéro reader friendly » puisque par la force des choses elles redémarrent. Au moins le coté prologue sauve un peu les meubles : Johnny Blaze est au bout du rouleau et plus bon à grand chose, se bourrant de téquila en pleurant sur son sort. On notera au passage que le scénariste Rob Williams serpente dans l’histoire de Ghost Rider, faisant mention de la seule possession par Zarathos mais passant sous silence l’existence séculaire des Spirits of Vengeance telle qu’elle a été évoquée dans les séries précédentes depuis les années 90 (et avec un côté « géographique » par Jason Aaron dans le dernier volume en date). Williams semble viser le public qui connait le Ghost Rider des années 70 et/ou le film (quelques allusions y font furieusement penser, comme la descente de l’immeuble par la facade ou l’apparition d’un mystérieux « cow-boy » de l’occulte). Notez bien que Williams n’invalide pas le reste, mais il ne l’évoque pas. Quand à son Johnny Blaze, l’approche oscille entre un looser au fond du trou ou un benêt assez désarmant (alors que même sans pouvoirs, Blaze a déjà démontré son côté « badass »). Notez bien qu’en un sens ce n’est pas important car la vedette de la série, au moins sur le moyen terme, ne sera pas Blaze… Encore que je me doute qu’avant longtemps on va voir Blaze regretter son geste et tenter de gérer un(e) Ghost Rider peut-être plus dangereux que lui…

Toute la raison d’être de ce prologue est en effet de nous expliquer dans quelles circonstances les pouvoirs du Ghost Rider vont être transféré à quelqu’un d’autre. Un futur Ghost Rider qui semble bien cette fois-ci être une femme (même les squelettes ont des gros seins dans les comics !) et qu’on nous laisse entrevoir en dernière page, avec quelques scènes façon « preview de l’année à venir ». Avant longtemps Blaze devrait un peu devenir à la série ce que Bruce Banner était dans la première année de la série du Red Hulk, tentant de gérer les écarts du nouveau personnage. Rob Williams a visiblement des situations assez imagées en tête, ancrées dans l’univers Marvel et les relations avec les autres héros. Ce n’est pas sans défaut (Blaze, comme je l’écrivais, ne me semble pas totalement bien cerné) mais je me demande aussi si ce « 0.1 » n’est pas un boulot de commande demandé après coup pour coller avec la promo générale de Marvel. Matthew Clark, que j’ai connu bien meilleur chez DC, semble ici faire les choses un peu rapidement. Et comme d’une manière générale les « .1 » ont été moins bien que la série qu’ils représentent (le numéro d’Uncanny X-Men étant une exception notable, tout comme le Avengers mais bien parce que ce dernier est dessiné par Hitch), je me dis que c’est avec Ghost Rider #1 qu’on verra ce que la série a vraiment dans le ventre. Pour l’instant il est certain qu’il y a des idées, mais tout ca reste à consolider avec l’apparition prochaine de la nouvelle « motarde fantôme ».

[Xavier Fournier]