Avant-Première VO: Review Flash #12

[FRENCH] Barry Allen (Flash) a fort à faire, alors que les événements qui mènent à Flashpoint se multiplient. Hot Pursuit, le véloce d’un type différent est bien décidé à éliminer Kid Flash pour sauver le monde. Mais pendant ce temps le Reverse-Flash rode, avec des pouvoirs étendus et des motivations lugubres. Quelqu’un ne survivra pas à l’épisode…

Flash #12 [DC Comics]
Scénario de Geoff Johns
Dessins de Scott Kolins & Francis Manapul
Sorti aux USA le mercredi 11 mai 2011

Hot Pursuit est un personnage qui a sa propre définition du bien, ses propres impératifs. Et son but est d’éliminer toute contamination temporelle (autant dire que normalement il devrait avoir beaucoup, vraiment beaucoup, de travail dans le multivers DC, ne serait-ce qu’avec les voyages dans le temps de la Legion of Super-Heroes ou de Booster Gold). Il est cependant certain que tous les problèmes viennent de Kid Flash et, s’il faut l’éliminer… Bien sûr Flash n’est pas du même avis et que ce « désaccord » occupe le trio tandis qu’à l’autre bout de la ville le Reverse-Flash frappe… Pour être honnête je n’ai pas trop compris l’importance que Zoom donne à son nouveau pouvoir de changer d’apparence. J’ai plutôt l’impression qu’indirectement c’est son pouvoir d’absorber des bribes de connaissance qui devrait être plus utile…

« Road to Flashpoint » se conclue dans ce numéro et c’est clairement un prologue dans le sens où il ne fait pas partie de l’histoire principale du crossover. N’y cherchez pas clairement l’élément déclencheur de l’event Flashpoint (le #1 étant publié également dans cette semaine, j’y viendrais dans une autre chronique). Le principal intérêt reste l’entrée en scène de Hot Pursuit, qu’on devrait revoir rapidement je pense, quoi que l’épisode puisse en dire. L’élément qui m’a intéressé le plus c’est une certaine mise en abîme du côté boudeur de Flash, côté déjà souligné par d’autres personnages dans l’épisode précédent mais qui, cette fois-ci, prend une certaine dimension alors que le héros devient auto-conscient et que d’une certaine manière le commentaire vaut aussi pour la série. Bien sûr Flashpoint ne devrait pas tarder à appuyer sur le bouton « pause » mais d’une certaine manière il semble que Barry Allen relève la tête. Ou promet de la relever à un moment. « Road to Flashpoint » aurait peut-être gagné à être un peu plus compact ou, au contraire, plus dense (avec par exemple plus de personnages annexes). Sa conclusion n’est pas « titanique » mais en même temps il semble que diverses choses sont mises en place, au moins sur le plan symbolique. En clair je ne pense pas qu’il soit obligatoire de lire « Road To… » pour lire Flashpoint mais peut-être qu’il y a là quelques mécanismes qui influeront sur la mentalité du super-rapide habillé de rouge…

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!