[FRENCH] Scorpius ayant frappé à la tête dans l’épisode du mois dernier, l’armée au service des mystérieux Kkore se retrouve sans chef. Mais ça, jouer les chefs, Scorpius sait faire et le poste de commandant ne va pas rester vide très longtemps, tandis que le personnage phare de la série assumme à nouveau une position de pouvoir… et de nuisance…

Farscape: Scorpius #2 [Boom] Scénario de Rockne S. O’Bannon, David Alan Mack
Dessins de Mike Ruiz
Sortie aux USA le mercredi 9 juin mai 2010

Scorpius, le grand méchant de la série Farscape, est un peu comme le serpent dans le jardin d’Eden. Il lui suffit de quelques phrases pour semer le chaos. On en avait déjà eu la preuve dans les numéros précédents mais cette fois la démonstration est éclatante, en constatant la rapidité avec laquelle il passe d’un échelon à l’autre, arrivant à chaque fois à parasiter la situation. Sans doute même est-ce un poil rapide, surtout dans sa manière de faire, et on se dit à une ou deux reprises que ces terribles guerriers extra-terrestres sont bien naïfs pour se laisser manipuler si facilement. Sans doute est-ce une partie du script qui fonctionnerait mieux si elle était portée à l’écran. Sur une page de BD on tique une ou deux fois, comme je le disais, mais dans l’ensemble, cependant l’histoire reste prenante. A travers l’atmosphère de guerre de l’espace, il y a même un certain sentiment d’action qui passe assez bien…

Mais ce qui est notable dans ce numéro c’est aussi une montée de niveau du dessin. Souvent ces derniers mois les comics adaptés de Farscape se sont montrés un peu pauvres en ce qui concernait les décors par exemple, se limitant régulièrement à des ambiances bleutées tandis qu’un coup de règle symbolisait un bord de pilier ou un angle de pièce. Ici, et en particulier dans le début de l’épisode, le dessinateur Mike Ruiz donne beaucoup plus d’effort pour créer des détails et des textures. C’est assurément plus dans cette direction que le graphisme des Farscape devrait aller. Et puis on croise la nouvelle race maîtresse supposée jouer un grand rôle dans cet univers. Les fans de la série TV ou des comics qui en sont dérivés devraient donc y trouver particulièrement leur compte.

[Xavier Fournier]