Avant-Première VO : Review Eureka #2[FRENCH] Il y a un fou dangereux lâché dans les rues d’Eureka, la ville habitée par les meilleurs « cerveaux » des USA. Forcément la police locale est sur les dents. Mais aussi au moins un citoyen modèle, bien décidé à aider sa policière préférée… Mais seulement par amitié, c’est juré, craché… Le comic-book commence à trouver ses marques au fur et à mesure que les contours des personnages se dessinent…

Eureka #2[Boom!] Scénario d’Andrew Cosby & Brendon Hay
Dessins de Diego Barreto
Sortie aux USA le 25 février 2009

Eureka #2Il y a quelques semaines, lors de ma découverte d’Eureka #1, je vous disais que tout ça était sans doute très bien mais que (n’ayant jamais vu la série télévisée donc le comic-book est tiré) j’en retirais un peu la même impression que de lire une lettre qui ne m’était pas adressée et traitant d’un sujet qui m’était inconnu. Et bien sur ce deuxième numéro, l’effet « private joke » s’estompe. D’une part les auteurs ont « placé » leur ville le mois dernier et n’ont plus besoin de forcer le trait pour nous convaincre qu’il s’agit d’un repère de génies. D’autre part l’intrigue devient un peu plus universelle puisqu’elle repose sur une espèce de super-soldat devenu fou furieux. Même si on n’a jamais vu la version TV d’Eureka cette intrigue est assez classique pour le lecteur-type de comics (selon qu’il ait déjà ouvert un Wolverine: Origins ou un Captain America) puisse trouver immédiatement ses repères. Le fuyard pourrait tout aussi bien être Nuke ou un autre collègue de Logan, pour vous donner une idée…

Du coup la place ainsi gagnée est mieux consacrée aux personnages et on commence à faire mieux connaissance avec eux et à comprendre leurs réactions et leurs comportements. Le fameux sheriff de la ville prend ainsi plus de dimension ainsi que sa collègue Jo et quelques autres citoyens du coin. Clairement, l’ambiance est plus engageante pour le néophyte même si (mais c’est tout à fait normal) il reste encore des allusions à la continuité du feuilleton. Je serais par exemple bien en peine de vous dire en quoi l’arrivée d’un certain personnage vers la fin est supposée être un événement mais c’est visiblement un rebondissement pour les protagonistes. Eureka #2 est donc nettement plus reader-friendly mais pas encore à 100%. Cependant le progrès est tangible…

[Xavier Fournier]