[FRENCH] Infiltrés, trahis, manipulés… Les Eternals ne sont pas à la fête et comme ils sont supposés sauver la planète, tout ça ne sent pas très bon pour l’humanité. Lâché dans la nature depuis l’épisode précédent, le Forgotten One montre son potentiel de nuisance, option « Lucha Libre », le Céleste est… bizarre, le danger de la Horde se précise et le camp de Druig compte les points. Ce mois-ci, plusieurs personnages y laissent des plumes et les Knauf continuent d’être inspirés.

Eternals #4 [Marvel] Scénario de Charles & Daniel Knauf
Dessin de Daniel Acuna
Sortie aux USA mercredi prochain (1er octobre 2008)

Beaucoup de choses dans ce numéro où l’action domine et où, assurément, on n’est pas dans un système de narration décompressée. Non, dans cet épisode les choses accélèrent et le mode contemplatif dans lequel on trouve Makkari et le Céleste au début de l’histoire n’est que le calme avant la tempête. D’abord, il y a la menacé en théorie lointaine de la Horde. En théorie car le lecteur sait bien qu’elle a un espion infiltré. Les Eternals devront-ils sacrifier le propre fils de Théna pour sauver la planète ? Disons que la question ne se pose pas vraiment de cette manière. Et puis il y a le Forgotten One (ou Gilgamesh, c’est comme vous préférez) passé du rang de catcheur à celui de véritable rouleau compresseur à casser de l’Eternel. Là par contre, aucun des « bons » Eternals n’est au courant du danger et l’un(e) d’entre eux va le sentir passer avec (peut-être) des répercussions pour la suite de la série.

Charles & Daniel Knauf s’en donnent à cœur joie non seulement avec les héros du titre mais aussi avec des mentions de l’univers Marvel au sens plus large. La présence du Watcher par exemple est l’occasion de s’interroger sur les relations exactes entre sa race et celle des Célestes. Plus tard on voit quelques personnages de premier rang comme Spider-Man mais ils sont malaxés par les événements, histoire de nous montrer que même si les Eternels sont dans leur petit coin et ne génèrent pas de crossover global, les menaces qu’ils traitent (ou en tout cas essayent de traiter) ont des implications pour toute la planète. Et le Céleste lui-même gagne en intérêt depuis deux épisodes. Le mois dernier on voyait que Makkari n’était pas le seul qu’il a modifié, cette fois on le voit passer la terre entière sous inspection et déclencher des événements dont les retombées sont incertaines. Mois après mois la série fait monter les enchères et cette fois les personnages le sentent passer. Ouch! Est-ce que les choses seront plus calmes dans le prochain numéro, qui marquera peut-être la fin de l’arc ? Ce n’est pas du tout dit et ce n’est pas le lecteur qui va s’en plaindre…

[Xavier Fournier]