[FRENCH] Elric doit-il voyager sur un navire à l’allure démoniaque et cyberpunk pour atteindre son but ? Quel est le rôle de Corum ou d’Hawkmoon dans la grande trame générale ? Et le très humain Eric (sans « l ») doit-il suivre les conseils de sa protectrice et devenir voleur pour obtenir une épée à l’allure familière ?

Elric: The Balance Lost #3 [Boom!] Scénario de Chris Roberson
Dessin de Francesco Biagini
Parution aux USA le mercredi 7 septembre 2011

Elric: The Balance Lost continue son bonhomme de chemin. Ou plutôt devrait-on dire « ses bonhommes de chemins » au pluriel puisque l’histoire fait feu à plusieurs étages, différents aspects du « Champion Eternel » propre à Moorcock se partageant les pages de ce comic-book (à se demander d’ailleurs si le titre de la série devrait vraiment être Elric et pas quelque chose de plus « englobant »). En fait cette incarnation d’Elric me fait beaucoup penser à la maxi-série Multiverse que Moorcock avait publié il y a quelques années chez DC Comics. Une fois encore l’avertissement est de rigueur : ça aide sans doute d’être un brin familiarisé avec l’univers du romancier avant de se lancer dans ces pages. Néanmoins Francesco Biagini donne beaucoup de cohérence à ces univers parallèles. On en a encore une fois la preuve ce mois avec ses designs des engins des « Machinoix ».

Le scénariste Chris Roberson se glisse quand à lui très bien dans cette atmosphère si particulière. Si ce n’est qu’on lui reprochera juste un détour d’histoire (nous montrer de manière spectaculaire un moyen de déplacement avant de nous expliquer quelques cases plus loin que, finalement non, les héros ont trouvé une autre issue). Sorti ce petit passage l’épisode est de très bonne facture. Roberson arrive en effet à être fidèle à l’esprit de Moorcock tout en restant fidèle à ses propres centres d’intérêt et en faisant fonctionner tout ça de manière cohérente. Exemple type : Les relations d’Eric et de sa compagne d’aventure font singulièrement penser à la dynamique centrale qui règne dans Starborn, écrit par le même Roberson. Il est certain qu’Elric: The Balance Lost ne s’adresse pas à ceux que le « Multiverse » de Moorcock laissent froid mais pour les autres y trouveront leur compte !

[Xavier Fournier]