Avant-Première VO: Review Captain America #13[FRENCH] Toujours marqué pas les pertes qu’il vient de subir mais aussi ses années d’absence, Captain America en a gros sur la patate. Pendant ce temps Rick Remender nous éclaire sur les contacts passés entre le S.H.I.E.L.D. et le Winter Soldier, liant le tout à un thème qui lui est cher : les super-soldats. D’ailleurs Nuke ouvre les hostilités sans attendre…

Captain America #13Captain America #13 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Nic Klein
Parution aux USA le mercredi 6 novembre 2013

Avec Sharon Carter désormais portée disparue (en fait considérée morte mais j’ai ma petite idée sur les conditions éventuelles de son retour), l’entourage principal de Steve Rogers se divise entre la mémoire d’un fils perdu et la compagnie de Jet Black. Du coup Remender continue de ramener dans la boucle le Falcon pour bien prendre la mesure de ce qui est arrivé à Captain America, d’un avant et d’un après la Dimension Z. Rick Remender rend au héros son côté « homme perdu dans un univers qu’il ne connait pas ». Si ce n’est que maintenant l’inverse est vrai aussi et que l’univers Marvel, par la voix de Sam Wilson, ne reconnaît plus guère Captain America. C’est une situation fascinante car, sans trahir le personnage, elle lui rend un côté imprévisible. Je serais curieux de voir Remender étendre la chose et nous montrer un peu les réactions des Avengers à tout ça (sachant que dans la série d’Hickman l’intrigue n’a pas été mentionnée pour l’instant).

Si l’arc dans la dimension Z a pu paraître long, ses effets sont profonds et on en arrive à un passage où on reconnaît bien plus la patte de Rick Remender. Ne serait-ce que la scène d’introduction : A peine la série Winter Soldier terminée, le scénariste récupère l’ex-Bucky dans un rôle temporel qui est logique (Brubaker lui-même avait fait allusion au fait que le S.H.I.E.L.D. avait affronté quelques fois l’assassin dans le passé, sans éclaircir la chose). L’auteur lorgnait déjà sur ce terme à travers la création et l’éducation d’Ian et de Jet Black. Mais entre « Bucky », les mystérieux prisonniers dont il est question et l’utilisation plus active de Nuke, Remender revient frontalement vers un thème de prédilection : les « soldats manufacturés ». Et parmi les pistes lancées Nuke a beau être sur la couverture il n’est pas forcément le plus intéressant (car trop monolithique à ce stade, sans doute). Je serais assez curieux de voir Remender boucler la boucle et lier tout ça (au moins un peu) à son travail sur Uncanny X-Force. Une confrontation entre Cap et Fantomex, tous les deux un peu pères (respectivement d’Ian et d’Ethan) serait captivante. Autre dimension apportée par Remender, le fait que le S.H.I.E.L.D. ne manque pas d’utiliser l’aspect propagande de Captain America. Ca coule de source mais ce point n’était pas (ou peu) abordé ces dernières années dans les histoires. Pour l’heure on notera que contrairement au début de l’arc cet épisode n’est pas dessiné par Carlos Pacheco mais par Nic Klein, qui s’efforce autant que possible de maintenir une ambiance graphique similaire. C’est appréciable et ça permet de ne pas passer du coq à l’âne au niveau visuel.

[Xavier Fournier]