[FRENCH] Booster Gold entre la tête la première dans l’univers de Flashpoint. Ses principaux alliés ne sont plus là. Ses moyens de voyages temporels aussi. Pire : Dans ce nouveau monde les U.S.A. pensent qu’il fait partie d’un camp adverse. Booster Gold est devenu l’homme à abattre. Et encore il n’a pas la moindre idée d’où (ou quand) il se trouve. Et quand il finit par croiser une tête connue (en fin d’épisode) on ne peut pas dire que c’est un visage ami…

Booster Gold #44 [DC Comics] Scénario de Dan Jurgens
Dessins de Dan Jurgens
Sorti aux USA le mercredi 18 mai 2011

Après la fin de Timemasters: Vanishing Point, Dan Jurgens reprend les commandes de sa série fétiche, Booster Gold, et l’intègre (c’est d’ailleurs assez logique pour le principal voyageur temporel de DC) dans le crossover Flashpoint, la série étant d’ailleurs la seule « ongoing » à s’impliquer autant dans l’événement. Mais d’une part Jurgens était parti depuis un moment et d’autre part les nombreux lecteurs d’un crossover ne risquent-ils pas d’être un peu perdus dans une série moins lue qui en arrive, déjà, à son quarante-quatrième épisode ? A priori non, car Jurgens utilise quelques flashbacks assez naturels qui permettent de faire le point sur la carrière du héros depuis la maxi-série 52 (c’est d’ailleurs la première fois depuis des lustres qu’on voit Booster mentionner les événements de 52). En gros, même si vous n’avez pas croisé le chemin du héros depuis plus de trois ans, l’épisode se charge de vous mettre à niveau sans pour autant que la chose fasse forcée.

Booster réalise qu’il est arrivé dans un univers alternatif ou plutôt, pire, dans une réécriture du temps de sa réalité native. Ca, on le pressentait depuis la conclusion de Timemasters: Vanishing Point. Mais au moins on pensait qu’il pourrait compter sur les conseils de Rip Hunter et de Goldstar. Peine perdue, ces deux alliés sont victimes d’une vague temporelle. Privés d’autres options, Booster Gold et Skeets en sont quittes pour partir explorer un vaste monde qui n’est pas celui dont ils se souviennent. Cela faisait un moment qu’on n’avait pas vu Booster sans « conseiller » et le voici lâché dans un présent assez sombre, qui ne lui fait pas de cadeau. Je ne suis pas spécialement fan du personnage que Jurgens ramène dans la scène finale (en un sens c’est un personnage trop associé à Jurgens et il y avait sans doute plus original à faire en profitant de Flashpoint) mais globalement l’épisode est tonique et marque un réveil de la série. Un numéro assez reader-friendly pour ne pas égarer les lecteurs occasionnels amenés par Flashpoint. Espérons que les épisodes à venir nous permettrons de mieux découvrir les coulisses de ce nouveau monde…

[Xavier Fournier]