Avant-Première VO: Review Batman Beyond #4[FRENCH] Le nouveau Batman Beyond pourrait se croire tombé dans la trilogie Matrix : Gotham, le dernier bastion de l’humanité, n’était défendu que par un bouclier qui vient de tomber et les drones de Brother Eye tombent du ciel pour recycler les derniers humains. Le héros a besoin d’une arme. Mais où la trouver ?

Batman Beyond #4Batman Beyond #4 [DC Comics] Scénario de Dan Jurgens
Dessins de Bernard Chang
Parution aux USA le mercredi 2 septembre 2015

On ne peut pas dire que le CV du Batman du futur soit très reluisant. A la fin de Future’s End il n’arrivait pas à détruire Brother Eye et voici maintenant qu’il sert de véritable cheval de Troie à la machine, qui arrive à s’introduire dans l’intelligence artificielle de son costume. S’en suit un véritable siège, alors que, parmi les rares alliés de Batman, on ne le croit pas forcément, dès lors qu’on réalise qu’il n’est pas le porteur originel de la tenue. J’avais déjà fait part de mes réserves en ce qui concerne ce volume de Batman Beyond et, scénaristiquement, cela continue dans le même sens, avec un héros qui se laisse trimballer et dont la compétence est quand même très relative. En gros, les choses seraient moins pires si le Batman du Futur ne s’en était pas mêlé. Là, cette scène de destruction de la Gotham du futur semble vraiment une parabole. On se serait mis en tête de détruire le folklore de Batman Beyond qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Par contre, le dessin de Bernard Chang est très sympa et convient aussi bien aux personnages qu’à l’ambiance.

Néanmoins, du côté scénaristique, ce n’est pas que du mauvais. Dan Jurgens arrive à rebondir sur ce qui se passe à l’heure actuelle dans des comics qui se déroulent dans l’univers DC contemporain. Par exemple Barbara Gordon est confrontée à son costume mauve récemment réintroduit. Et l’épisode se termine par une pirouette plutôt bien vue sur des éléments apportés par Scott Snyder et Greg Capullo (tiens, ça n’a rien à voir mais je me demande si les Owls existent aussi dans cette Gotham du futur). Bref, la fin me laisse à penser qu’il y a des choses à faire avec la donne de base de cette série mais que, revers après revers, le « Batman Beyond » ne sort pas grandi de la chose et qu’il serait grand temps de le montrer en train de faire la différence.

[Xavier Fournier]