[FRENCH] Dans l’étape finale de Night of the Owls, Batman doit affronter un adversaire qui semble avoir l’avantage psychologique sur lui : Pour le Owlman, toute cette saga est une véritable histoire de famille. A moins qu’il s’agisse d’une autre manigance des Owls. Si l’épisode est bon, il n’est peut être pas à la hauteur des chapitres précédents.

Batman #11 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder
Dessins de Greg Capullo
Sorti aux USA le mercredi 11 juillet 2012

Voici donc l’ultime épisode de Night of the Owls. Celui où, en fait, il s’agit surtout pour Batman et Owlman d’en découdre sur le ton de « tu étais le frère préféré de la famille et je t’en veux à mort ! ». Et une constatation s’impose : Le point culminant de la saga était sans doute le mois dernier, dans Batman #10. Ici, il ne s’agît pas de dire que ce onzième numéro est nul. Ce n’est très certainement pas le cas. Mais il s’efforce de régler par une confrontation physique une intrigue qui, au moins à un certain niveau, avait gardé une dimension psychologique. Qui plus est l’armure du Owlman lui permet de voler et d’un seul coup j’ai presque l’impression de voir un combat contre le Iron Monger à la fin d’Iron Man 1. Ce numéro est dense mais comporte deux parties très différentes. La première est un combat qui en vient à perdre un peu de sens. Puis on aborde la partie explication, avec beaucoup de discussions. Ce n’est pas déshonorant et Night of the Owls fera assurément un très bon TPB.

Je dois cependant avouer qu’après les derniers épisodes je m’attendais à une fin un peu plus ambitieuse que « remettons les jouets en place et pour le reste vous y verrez ce que vous voudrez bien y voir ». Disons que c’est du bon Batman mais que le début de l’arc avait été excellent. Night of the Owls est donc sans doute à apprécier plus pour son déroulement que pour sa conclusion. Pour ce qui est des graphismes, Greg Capullo ne lâche cependant rien et on est toujours dans quelque chose de très tonique. On regrette donc un peu que l’histoire n’ait pas de finalité plus durable et qu’on retombe sur le status quo. En espérant que, d’une manière ou d’une autre, Snyder reviendra sur son Owlman à travers des épisodes futurs… Si tout ça n’est qu’un début pour quelque chose de plus global, c’est bien pensé. Si tout, au contraire, s’arrête là, alors on est un peu en deça des promesses de l’épisode précédent…

[Xavier Fournier]