[FRENCH] Astonishing X-Men ayant, comme du temps de l’ancienne équipe créative, besoin d’un certain délai pour paraître, Marvel et Warren Ellis ont mis sur pied cette minisérie qui – à la différence de X-Men: Manifest Destiny – fait bien moins remplissage qu’on pourrait le croire. Disons qu’il s’agit d’un addendum, dans lequel les X-Men du futur mesurent les conséquences de leurs actions dans le présent. Optimistes s’abstenir !!!

Astonishing X-Men: Ghost Boxes #2 [Marvel]
Scénario de Warren Ellis
Dessins de Clayton Crain, Kaare Andrews
Sortie américaine le mercredi 10/12/08

L’avenir, ce n’est pas la joie pour les X-Men! Obligé de gagner du temps pendant que l’arc Ghost Box est en train d’être produit, Warren Ellis a choisi une option originale: camper des « vignettes » dans le futur, où des versions plus vieilles des mutants les plus populaires de Marvel regrettent amèrement de s’être trompé plus tôt (comprenez, dans le présent). Ce qu’Ellis applique ici, c’est l’effet Flash-Forward de Lost, avec des personnages (comme Cyclops) brisés. C’est d’ailleurs au leader emblématique des X-Men que la première histoire (dessinée par Clayton Crain) est consacrée. Deux ans après les événements de « Ghost Box », Scott Summers est détruit au point de se poser la question du suicide. Qu’est ce qui a pu l’amener là ? Et bien Ellis ne cherche pas à se cacher dans des mystères vaporeux et raconte les circonstances d’une attaque massive de la Terre. A voir ensuite si ce Cyclops s’en veut parce qu’il n’a pas fait les mêmes choix que celui (du présent) qu’on voit dans la série régulière ou bien très précisément parce qu’il a fait la même chose…

La deuxième histoire se passe encore plus loin dans le futur (cinq ans après Ghost Box) et implique trois autres membres du line-up d’Astonishing (encore qu’on en voit un quatrième dans une bien triste posture). Dans ce futur post-Apocalyptique, ces trois figures elles aussi très marquées utilisent leurs dernières forces pour essayer de trouver leur dernière lueur d’espoir, un peu comme si le Père Noël s’apprêtait à venir les sauver. Mais on reconnait la griffe du scénariste de Ruins (y compris pour ce qui concerne une application du Healing factor de Wolverine digne de Marvel Zombies). L’espoir n’est là que pour préparer à une conclusion terrible.

Astonishing X-Men: Ghost Boxes pourrait tout aussi bien s’intituler Astonishing X-Men: The End tant la série raconte des histoires crépusculaires liées aux mutants. On n’est pas dans le cadre d’un « Days of The Future Past » ou « Old Man Logan » mais bien dans une exploration des choix que les personnages vont bientôt faire dans la série régulière. Bon maintenant je doute qu’on voit le monde Marvel ravagé d’ici deux ans tel qu’on nous le montre dans ces passages mais il n’en reste pas moins que ces évocations sont puissantes, un peu comme si les X-Men s’apprêtaient à bientôt connaître leur Ragnarok. Ellis, en tout cas, ne leur fait pas de cadeau… Les conclusions sont dans les deux cas assez puissantes, ce qui est loin d’être évident dans un format court tel que celui-ci.

[Xavier Fournier]