Avant-Première VO : Review Astonishing X-Men #28[FRENCH] Dans une cité construite pour et par des mutants qu’ils ne connaissaient pas, les Astonishing X-Men se séparent pour mieux pouvoir explorer les lieux. Malgré la tension et la difficulté de leur mission présente, c’est curieusement l’occasion de taper la causette en attendant que l’ennemi leur tombe dessus. Un ennemi visiblement lié à une vieille connaissance…

Astonishing X-Men #28  [Marvel]
Scénario de Warren Ellis
Dessins de Simone Bianchi
Sortie américaine le mercredi 21 janvier 2009

Astonishing X-Men #28Curieux mélange que cette présente histoire d’Astonishing où l’on reconnait un instant des éléments du style de Warren Ellis pour tomber, à la page suivante, sur des tournures auxquelles il ne nous avait pas habitué. Par exemple Ellis n’est pas forcément l’auteur que j’aurais vu faire directement référence à Endangered Species ou à des épisodes des X-Men vieux de 20 ans. Inversement on retrouve bien son propos sur les univers alternatifs, assez raccords avec ce qu’il avait supervisé du temps du label Counter-X. Mais dans la formule il y a un truc qui cloche, qui fait que certains personnages ne parlent pas vraiment avec la « voix » qu’on leur connait. Dans certaines pages, Cyclope discute de curieuse manière, un peu comme si quelqu’un d’autre avait enfilé son costume. Ces X-Men d’Ellis sont d’une certaine manière assez contemplatifs, passifs, et quand – de manière assez abrupte – leur conversation commence à tourner autour d’un seul et même point… Disons qu’on devine assez rapidement vers quoi nous mène la conclusion, même si au-delà il faudra voir ce que le scénariste veut en faire le mois prochain…

Côté dessin Simone Bianchi est fidèle à lui-même et s’éclate visiblement avec les designs liés à la carapace malléable d’Armor ainsi que dans les chevelures et les architectures débridées. Dans la mesure où il s’agit de personnages que nous connaissons bien, ce n’est pas un problème. Quand l’artiste dessine des créatures inédites, il est parfois par contre plus compliqué de s’y retrouve entre ce qui est l’expression d’un pouvoir, une masse d’écailles ou un rendu techno-organique (à supposer qu’on ne parle pas de personnages qui peuvent satisfaire ces trois définitions en même temps). Même si on sent la révélation finale venir, elle a l’avantage de concerner un personnage qui ne fait pas partie du giron habituel d’Ellis (ou de la distribution habituelle d’Astonishing) et je suis curieux de voir ce qu’il en fera dans le prochain numéro.

[Xavier Fournier]