[Avant-Première VO: Review Aquaman #26FRENCH] Hasard du calendrier, deux séries DC qui changent d’auteurs en ce moment se posent la même semaine la question de la légitimité de leur héros dans les airs. En clair Aquaman, tout comme Flash, ne vole pas. Mais la reprise – sans être foncièrement désagréable – est ici plus laborieuse…

Avant-Première VO: Review Aquaman #26Aquaman #26 [DC Comics] Scénario de Jeff Parker
Dessin de Paul Pelletier et Netho Diaz
Parution aux USA le mardi 31 décembre 2013

Au fond de l’océan il y a des Kaijū (ou l’équivalent) qu’il vaut mieux ne pas réveiller si on ne veut pas que ces bestioles se dépêchent d’aller passer leurs nerfs sur la première ville côtière venue. Vous aurez deviné que c’est ce qui se passe ce mois-ci dans Aquaman et le roi d’Atlantis, n’écoutant que son courage, décide de trouver un moyen de se rendre vite sur les lieux, en se propulsant à travers les airs. L’idée de base est louable mais… alors quoi ? Il n’y a plus un vaisseau d’attaque dispo à Atlantis ? Où est passé l’arsenal de véhicules blindés qu’ils avaient au moment du crossover contre la JLA. Et au delà de ce détail de continuité, la solution utilisée au final est un brin « cartoon » et irresponsable. Je vois ce que Jeff Parker a voulu faire, c’est à dire repartir dans un certain côté « larger than life », mais l’exécution ici est un peu moyenne. D’autant que dans la foulée on a l’impression qu’il faut redécouvrir tout Atlantis, tous les rôles secondaires ayant été changés. Ce n’est pas une première en cas de changement d’auteur (bien souvent un nouveau scénariste écrit son premier épisode sans savoir comment les détails du dernier épisode de son prédécesseur et préfère ne pas engager des persos qui ne sont peut-être plus disponibles). Et peut-être aussi que Geoff Johns s’est gardé certains seconds couteaux comme Tula en vue du futur arc de la Justice League qu’il va baser sur Aquaman et Ocean Master. Mais dans les faits on se retrouve avec une Atlantis où on ne voit que des visages et noms nouveaux (à l’exception d’Aquaman et de Mera) et c’est assez curieux. D’autant qu’on nous reparle d’Amnesty Bay alors que ce chapitre de la vie d’Arthur semblait, à la fin du #25, bien derrière lui…

Niveau dessins, la transition n’est pas aidée par le fait que le dessinateur Paul Pelletier, qui serait normalement en position pour jouer les « fils rouges », ne dessine qu’une partie de l’épisode et, « pire » en un sens, n’est pas présent dans les premières pages. Ce qui fait qu’on se retrouve avec un Netho Diaz au style très différent (qui dessine par exemple une Mera plus « elfique » à mon sens). Bref, les intentions sont bonnes mais tout ça est un peu poussif par endroits. Il va sans doute falloir attendre quelques mois avant de savoir si Parker trouver ses marques…

[Xavier Fournier]