Avant-Première VO: Review Afterlife With Archie #1[FRENCH] Archie Comics entre à son tour dans la mode des récits de Zombies. Mais plus qu’une tentative de s’approcher de Walking Dead, l’exercice pour le scénariste Roberto Aguirre-Sacasa et le (toujours excellent) dessinateur Francesco Francavilla est un peu différent ici. On est plus proche d’un Marvel Zombies appliqué à l’univers d’Archie, plus habitué à quelque chose de propret. C’est le choc des cultures !

Afterlife With Archie #1Afterlife With Archie #1 [Archie Comics] Scénario de Roberto Aguirre-Sacasa
Dessin de Francesco Francavilla
Parution aux USA le mercredi 9 octobre 2013

Ces dernières années l’éditeur Archie a beaucoup joué avec les destins alternatifs de son personnage vedette. On a pu ainsi voir ce que donnerait la vie adulte d’Archie (le garçon, pas l’éditeur) selon qu’il épouserait Betty ou Veronica. Car voyez-vous, si vous ne connaissez pas l’univers d’Archie (qui n’est plus publié en France depuis des lustres), c’est une sorte d’éternel collégien qui, dans la version classique, a toujours hésité entre deux jeunes filles, Betty et Veronica (d’ailleurs DC s’en est un peu inspiré à une époque pour le triangle amoureux Superman/Lois/Clark). Archie, c’est ni plus ni moins que l’ancêtre de Beverly Hills, Dawson ou les Frères Scott. Enfin ça l’était car, même si cette nouvelle série se passe visiblement dans un contexte alternatif, Afterlife With Archie (« L’Au-delà avec Archie ») nous décrit comment les habitués du campus d’Archie vont graduellement se voir infectés et devenir des zombies affamés. Et pas sur un ton parodique. Si humour il y a, les auteurs s’arrangent pour qu’il reste profondément noir. Rien que le graphisme de Francesco Francavilla est en soi une assurance d’un changement de ton radical par rapport aux aventures habituelles d’Archie…

Vous vous souvenez dans Marvel Zombies, quand Spider-Man, contaminé, faisait l’impensable à son épouse et à sa tante ? Et bien là l’effet est semblable (même si ce premier épisode raconte surtout les préambules de l’infection généralisée). Roberto Aguirre-Sacasa a bien pensé la chose. Il y a déjà de la magie dans l’univers d’Archie Comics (Sabrina la petite sorcière en étant issue). Et quand Sabrina, pour aider un ami dans le besoin, tente le sortilège de plus… On est déjà dans le bain, rien qu’à voir la colère de ses tantes, qui sort déjà des portraits vus dans les comics habituels ou dans l’antique feuilleton TV. Dans Afterlife With Archie #1, c’est cependant un(e) proche du héros principal qui ramasse rapidement, avec un ton lugubre à souhait. On est dans une ambiance à la fois gothique et burlesque, un peu dans l’esprit du Frankenweenie de Burton. Et le contraste entre les éléments classiques des zombies et le côté « jeune premier » de ces héros est assez jouissifs. Si vous aimez (aimiez ?) Archie, je ne sais pas trop ce que vous allez en penser. Si au contraire vous êtes fanas de zombies, vous allez être servis. Et si vous avez envie de voir Archie et ses amis en ramasser plein la poire, pas d’hésitation, c’est la bonne adresse !

[Xavier Fournier]