Avant-Première VO : Review 28 Days Later #2[FRENCH] Les Zombie sont sexy ! Eh oui, c’est indéniable. Aujourd’hui, le mort-vivant cannibale est à la mode. Grandes stars des jeux vidéo « Survival » (Left 4 Dead et sa suite), de plus en plus présents au cinéma, devenus la coqueluche de romanciers « tendance » adaptés sur grand écran (La Route de Cormac McCarthy) et fêtés un peu partout dans la planète lors de Zombie Walk mémorables (à ne pas confondre avec les « flash mobs » dédiés à feu Michael « Thriller » Jackson), ils sont partout et les comic-books ne font pas exception à cette invasion.

28 DAYS LATER #2 [Boom!] Scénario de Michael Alan Nelson
Dessins de Declan Shalvey
Sortie américaine le mercredi 16 septembre 2009

28 Days Later #2Ce n’est pas une nouveauté, les Zombies attirent les lecteurs. Mais, attention, il ne suffit pas de balancer du mort-vivant à tire-larigot pour avoir une bonne histoire digne des meilleurs films ! Bien au contraire, il est d’autant plus difficile de construire une intrigue en se basant sur l’univers d’un film comme celui de Danny Boyle, 28 jours plus tard (28 Days Later). Pas facile de se faire une place dans un genre où des œuvres comme Walking Dead (de Robert Kirkman et Tony Moore) ou, dans un autre style, les Marvel Zombies se taillent la part du lion. La partie semblait donc difficile pour Michael Allan Nelson et Declan Shalvey, le duo derrière cette adaptation, d’autant plus que les fans du film d’origine les attendaient également au tournant.

Bien que l’intrigue de Nelson n’évite pas les poncifs du genre, elle fait suite à celle du film. On y retrouve la jolie Selena (jouée sur grand écran par Naomie Harris) en survivante traumatisée par ce qu’elle a vécu suite à l’épidémie qui a « zombifiée » une partie de l’Angleterre et a transformé ses habitants en créatures sanguinaires et cannibales. Approchée par un reporter américain, Selena va lui servir de guide et retourner en Grande-Bretagne avec lui et une petite équipe pour prendre des images sur place. Mais rien ne se passe comme prévu… Si le précédent numéro de cette série mettait en place un peu trop lentement l’intrigue, c’est tout le contraire dans ce deuxième épisode ! Il s’agit ici de rattraper le temps perdu et de placer les héros de plain-pied dans l’action face à des créatures fort hostiles.

Les amateurs d’action vont donc être servis. Et même si les fans purs et durs retrouveront certaines situations classiques (« installons-nous dans ce bar sans vérifier qu’il n’y a pas de zombies cachés ! »), ils apprécieront les références disséminées ici et là dans le scénario de Nelson et le coup de crayon énergique et évocateur de son compère Shalvey. Bien entendu, ce 28 Days Later a bien du mal à tenir la comparaison avec un Walking Dead, plus abouti, mais témoigne déjà en deux numéros d’un style affirmé et prometteur que les amateurs du genre ne devraient pas négliger.

[Yann Belloir]