[FRENCH] Troisième candidat de la Pilot Season de Top Cow orchestrée par Robert Kirkman, Stealth repose sur les péripéties d’un homme en conflit un peu avec tout le monde. Avec sa femme (dont il est récemment divorcé), avec sa fille (qui fait sa crise d’adolescence) et surtout avec son père, vénérable super-héros atteint par une forme de sénilité qui fait de lui un danger ambulant…

Pilot Season Stealth #1 [Top Cow]
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Sheldon Mitchell
Sortie aux USA le 5 mai 2010

Cela fait longtemps qu’on n’avait pas vu Top Cow produire un comic-book dont le protagoniste principal est un super-héros « Ã  l’ancienne », à mi-chemin entre Batman et Superman. Je ne suis même pas sur que la maison de Marc Silvestri ait déjà poussé aussi loin l’exploration du justicier de type classique, préférant souvent les cyborgs à rallonge et les porteurs de talismans en tous genres. C’est sous la houlette de Robert Kirkman qu’on fait la connaissance de Stealth, super-héros visiblement bien connu par l’opinion publique. Le souci c’est que le véritable héros de la série serait plutôt le fils de Stealth, qui découvre un jour que son père est donc un personnage masqué surpuissant… qui perd un peu la boule avec l’âge.

Ce préambule est assez intéressant, bien qu’ici la démarche de Kirkman soit différente des numéros de « Pilot Season » qui ont précédé. Comme il l’explique dans sa post-face, l’idée de base est bien antérieure à Pilot Season et remonte quelques années en arrière, quand il s’agissait d’être le point de départ d’une série ou d’une mini-série à part entière. Dans l’idée, je sais que c’est un peu le principe de tous les projets présentés dans le cadre de Pilot Season mais des choses comme Murderer ou Demonic ont un vrai feeling de pilote de série TV. Dans ces deux premiers cas les bases sont posées clairement, même s’il y a des choses à compléter. Dans le cas de Stealth, c’est beaucoup plus flou. Même si la situation est intéressante, on a vraiment l’impression de lire un quart de mini-série tronquée, c’est à dire un concept qui reste un peu en plan à la fin de l’épisode. C’est d’ailleurs ce dernier mot qui prévaut : on lit un épisode plus qu’un spécial. Même si j’ai bien envie de voir ce qu’il va advenir de Stealth et de son fils, cela fait moins « complet » que dans les précédents projets. J’ai aussi senti venir très vite le renversement final, ce qui est atypique quand on parle d’un script de Kirkman. C’est captivant, on aimerait bien avoir la suite mais en ordre d’importance et de finition, clairement, ce n’est pas celui qui se distingue du lot à ce stade…

[Xavier Fournier]