Ms. Marvel #34[FRENCH] Quand les super-héros Marvel ne savent pas quoi faire, il leur reste le bon vieux coup de la rencontre avec Spider-Man. Ca marche à tout les coups ou presque. Ou à défaut ça occupe l’espace. Surtout quand ce cher Norman Osborn est à l’ordre du jour. Mais bizarrement, pour le coup, si Spider-Man est présent physiquement il reste en dehors d’une histoire qui devrait le concerner au premier chef…

Ms. Marvel #34 [Marvel] Scénario de Brian Reed
Dessin de Paolo Siqueira & Adrianna Melo
Sortie américaine le 24 décembre 2008

Ms. Marvel #34Carol Danvers est sur la piste des secrets de Norman Osborn. L’idée n’est pas idiote puisqu’avec Nick Fury et Wolverine, elle fait sans doute partie des trois principaux personnages de l’univers Marvel a avoir un background « Black Ops » tout en possédant assez d’attaches avec le milieu des super-héros pour vouloir fouiner dans le nouvel homme fort du régime. Pour cela, Carol fait appel à quelques amitiés déjà évoquées dans la série, comme un « consultant technologique » qui est très naturellement trouvé.

Vient s’ajouter là-dessus la présence de Spider-Man. Sur le principe, pourquoi pas… Mais Brian Reed botte en touche sur un ou deux points… Cela dit ce n’est peut-être pas sa faute, peut-être qu’il faut volontairement garder le silence pour ne pas risquer d’éventer certains événements de l’arc en cours dans New Avengers. Allez savoir. Reste que pour le lecteur c’est la première occasion depuis Secret Invasion de voir les deux personnages en tête à tête… On aurait donc aimé une discussion sur le fond entre l’ex-cheftaine des Mighty Avengers et celui qui fait partie des fuyards depuis le milieu de Civil War.

Mais pendant la majeure partie de l’épisode, Ms. Marvel est hélas trop occupée à se méfier de Spidey pour des raisons nébuleuses. Du coup, la discussion attendue est évacuée (mais en même temps peut-être simplement repoussée, il y a des allusions à un probable match retour). Quand même, les passages où Danvers se méfie de Spider-Man car elle se demande s’il ne bosserait pas éventuellement pour ses ennemis reste assez risible. Même si j’imagine que le commun des super-héros ne connait pas la rancœur qui oppose l’homme-araignée à Osborn, on peut penser quand même que cette (ancienne ?) équipière de Spider-Man sait dans les grandes lignes qu’il n’est très certainement pas ami avec celui qui est par ailleurs le bouffon vert. Et quand celle qui a travaillé avec l’Initiative sans état d’âme se méfie de celui qui a fini par entrer dans la résistance, en pensant qu’il collabore peut-être, on n’y croit guère.

Reste que Brian Reed écrit une Ms. Marvel plus intense – parce que plus acculée – et que le fait d’être pourchassée lui va mieux que cette dernière année, quand elle était l’un des super-flics de Marvel. Côté dessin cependant, je ne suis pas sûr que le casting soit opportun. Dans cette approche moins super-héroïque, c’est peut-être quelqu’un comme Michael Gaydos ou Renato Harlem qu’il faudrait pour l’arc présent.

[Xavier Fournier]