Avant-Première VO : Mighty Avengers #21[FRENCH] Même si le titre en est à son 21ème épisode, Dan Slott lance essentiellement une nouvelle branche des Vengeurs. Pour éviter le double emploi, elle ne peut être le groupe hors-la-loi (la place étant déjà occupée par les New Avengers) et s’est fait piquer la place de groupe « officiel » par les Dark Avengers. Restait une autre option : lancer des Vengeurs au parfum « canal historique ». Si l’équipe semble sympathique et haute en couleurs, les conditions de sa mise en place sont cependant un peu laborieuses.

Mighty Avengers #21
Scénario de Dan Slott
Dessins de Khoi Pham
Sortie aux USA le mercredi 21 janvier 2009

Mighty Avengers #21Pas de répit pour l’univers Marvel qui, à peine Secret Invasion éloignée, est à nouveau victime d’un danger global. Des parties du monde disparaissent, d’autres se transforment au point d’être méconnaissables… Et les deux derniers Young Avengers en liberté sont « kidnappés » par une héroïne bien connue des fans des Avengers. J’ai des sentiments mitigés sur cette « crise » dans le sens où elle frappe une Terre Marvel qui a connu en l’espace de quelques semaines des choses comme World War Hulk ou Secret Invasion. Sachant que les Dark Avengers ont été lancé parce que Tony Stark n’arrivait pas à empêcher ce genre d’attaques, le fait qu’il s’en produise une à nouveau, si vite après la précédente, ne colle pas vraiment avec le climat politique vu dans les autres séries du moment. Slott a sans doute un peu la main lourde dans la nature publique du danger et la série aurait été mieux servie si l’action s’était déroulée sans que le citoyen lambda en ait conscience (un peu comme pour Avengers Forever par exemple).

A l’inverse, au bout de trois ou quatre pages on est vite fixé sur les relations à l’intérieur de l’équipe que Slott est en train de construire : Quand Vision et Stature rencontrent celle qui les enlève, leurs réactions sont forcément diamétralement opposées et ceci – même appliqués aux autres Vengeurs qui sont recrutés dans ce numéro – promet une dynamique de groupe pas banale… Il faut dire qu’une bonne moitié des membres sont connus pour leur fort caractère et que la moitié restante a toutes les raisons historiques de détester les uns ou les autres. Avec Slott à bord, ca nous promet un jeu d’alliances/mésalliances pratiquement permanent et c’est une bonne chose. Mais la force de la formule fait aussi sa faiblesse. On n’imagine pas une telle équipe rester assemblée plus de quelques dizaines de minutes… Et encore bien parce qu’il faut sauver le monde. Dan Slott va avoir fort à faire pour nous convaincre de la raison d’exister de l’équipe, de son « sens » propre alors que dans le même temps le propos des autres séries (New Avengers, Dark Avengers) est clairement définit. On n’est pas dans le cadre d’une équipe encadrée comme c’était le cas pour Avengers : The Initiative. C’est clairement sur ce point que le pari scénaristique de la série va se gagner ou pas.

Pour l’heure celui qui se taille la part du lion c’est Pym, sorte de plaque tournante entre les Vengeurs fondateurs et des membres plus récents qui cherchent un chef spirituel. Pym ne veut pas en entendre parler (dans un comportement assez raccord avec son apparition dans Initiative) mais la scène est assez bien dialoguée pour que le glissement soit logique. Il est clair que Marvel a décidé d’en faire quelque chose et que les événements récents sont comme une mine d’or à creuser pour enrichir le personnage. Je suis moins convaincu par la logique de celle qui enlève des héros à travers le globe. Le critère parait parfois bien peu convaincant et on peut se demander pourquoi elle néglige certains alliés potentiels alors que ca ne lui demanderait pas d’effort supplémentaire. Ceci dit, d’un certain côté on n’est pas supposé d’attendre de sa part une quelconque « raison ». Tout ça, bien sûr, n’est que le commentaire d’une genèse en cours puisque même si le gros du groupe est réunit vers la fin, tout reste à créer. Le final, qui puisse sa source dans une des sagas les plus classiques des « old » Avengers achève cependant d’inscrire la thématique du titre comme une survivance du ton qui existait bien avant que Brian Michael Bendis ne croise le chemin des Avengers, ramenant au passage encore un autre personnage lié au groupe. Niveau dessin, j’ai connu Khoi Pham plus régulier que sur cet épisode où on a l’impression qu’il change d’inspiration plusieurs fois en cours de route. Les personnages sont charismatiques, les dialogues sympathiques, mais on attendra les épisodes suivants pour voir si la formule de ces « New Mighty Avengers » fonctionne vraiment à 100%.

[Xavier Fournier]