[FRENCH] La minisérie consacrée à Wonder Woman dans le contexte de Blackest Night est assez atypique comparée aux autres tie-in de ce crossover, dans le sens où elle ne forme pas une histoire cohérente d’un bout à l’autre mais montre des « à-côtés » assez différents d’un épisode à l’autre. Dans le premier elle était une héroïne luttant contre les Black Lanterns ? La voici passé du côté obscur…

Blackest Night: Wonder Woman #2 [DC Comics] Scénario de Greg Rucka
Dessin de Nicola Scott
Parution aux USA le mercredi 6 janvier 2010

On nous le montre brièvement dans Blackest Night #6 : le combat qui oppose la Wonder Woman devenue Black Lantern à Mera, la veuve d’Aquaman (qui décidément prend du galon ces derniers temps chez DC pour pouvoir tenir tête à la princesse amazone). La scène ne dure qu’un instant dans l’event central… Voici qu’ici elle occupe une moitié de l’épisode et qu’on pouvait en toute logique espérer en voir en plus. Et c’est le cas… Si ce n’est que Greg Rucka n’arrive pas à se forcer à montrer une Wonder Woman totalement corrompue. La voici donc déchirée par une sorte de monologue interne, tentant de ne pas blesser Mera et ce qui dans Blackest Night #6 semblait promettre un « catfight » assez furieux tourne ici à une sorte de « combat truqué ». Rucka est intéressé par d’autres choses, par des interactions avec d’autres personnages. Du coup Mera n’a sans doute pas l’impact promis ailleurs, au bénéfice d’autres héroïnes plus directement liées à Wonder Woman dans la seconde partie du numéro. Mais à partir de là, bizarrement, les événements se déroulent comme s’ils se passaient sur une terre alternative. Les conditions de la fin du combat Mera/Diana sont dépeintes de manière totalement différentes dans ce Blackest Night: Wonder Woman #2, tant et si bien que Mera n’est plus présente dans cette version au moment où Diana et elle se transforme. Du coup les séquences semblent si éloignées que ce gain de place donné à Wonder Woman apporte finalement peu pour la compréhension de sa place dans Blackest Night. Quand à la conclusion, même si ici elle se produit pour des raisons pas totalement identiques, sa fin reste la même pour ceux qui ont déjà lu Blackest Night la semaine dernière. C’est une curieuse dérive par rapport à la qualité générale des tie-in du crossover ces derniers mois…

Pour autant ce n’est pas mauvais. Greg Rucka n’écrit pas mal, loin de là (le seul problème est qu’il ne suit pas la trame. Dans un crossover c’est gênant) et les dessins de Nicola Scott sont assez sympas. Je n’ai eu la sensation de lire quelque chose qui pêchait par sa qualité. Mais clairement le raccord avec le reste ne se fait pas. On peut aussi se poser la question de ce que donnera le TPB réunissant les épisodes consacrés aux trois épisodes liés à Wonder Woman tant ils semblent intervenir à trois moments très éloignés du crossover et sans vraiment de remise dans le contexte. Quand on le lit en fascicule, en prise avec la chronologie des autres séries, ce n’est pas un gros problème mais par contre sous une forme de recueil la chose va sembler assez décousue j’imagine. Je ne peux vraiment pas dire que la réalisation est déshonorante mais clairement ça tombe comme un ovni dans la soupe…

[Xavier Fournier]