amazinga[FRENCH] L’arc American Son continue, et sur les chapeaux de roue ! Annoncé de longue date, ce story-arc doit culminer au 600e numéro de la série et tient pour le moment toutes ses promesses. Surfant logiquement sur le contexte de Dark Reign, Joe Kelly enfonce encore un peu plus le clou dans la vie du Tisseur, puisque son meilleur ami, Harry Osborn, vient d’accepter l’offre paternelle de travailler pour les Dark Avengers. Comment les choses peuvent-elles empirer… ? Faites confiance à Spidey !

[Marvel] Amazing Spider-Man #596
Scénario de Joe Kelly
Dessins de Paolo Siquiera
Sortie américaine le mercredi 03/06/09

Amazing Spider-Man #596Ce que Peter Parker ne sait pas, c’est que l’ex de Harry, Lily est enceinte, et que c’est pour assurer le futur de son enfant que le fils Osborn a vendu son âme à son diable de père. L’épisode démarre donc sur une explication houleuse entre les deux meilleurs amis, toute en non-dits. Les très bons dialogues sont d’ailleurs une constante de cet arc. Lequel, tout bien considéré, a des allures de bonne histoire du Tisseur. Un scénario très humain, dont les conséquences sur l’univers Marvel peuvent être importantes, mais où l’aspect super-héroïque est de loin dépassé par le côté humain du « hard luck hero ». Rapidement, en effet, Peter est confronté à un véritable dilemme quant à l’amitié qu’il porte à Harry : doit-il agir ou respecter le choix de son ami ? Tante May et son futur mari ont des avis divergents sur la question. Qui Peter choisira-t-il d’écouter… ? Son choix aura de graves répercussions…

Comme je vous le disais, pour le moment, l’ensemble me convainc parfaitement. J’avoue faire partie de cette catégorie de lecteurs qui ont totalement arrêté Spider-Man après la débâcle One More Day. J’avais l’impression, erronée ou non, que le Tisseur était de plus en plus déconnecté de la continuité Marvel et que, pour suivre ses véritables aventures, New Avengers était suffisant. Alléché par les promesses de Stephen Wacker sur American Son, j’ai décidé de me laisser tenter, et ne le regrette absolument pas. D’autant que, si je n’ai jamais été client de Phil Jimenez, il a eu la bonne idée de laisser les crayons à son ami Paolo Siquiera cette semaine. L’homme se révèle très doué sur les scènes d’émotion. Et, vous l’aurez compris, elle sont légion ! Bref, pour le moment, le contrat est totalement rempli, en ce qui me concerne. Deux bémols potentiels toutefois : j’espère vraiment que Kelly a une feinte sous le coude parce que si le « American Son » se révèle réellement être qui il semble être, il est un peu dommage d’avoir éventé le point d’orgue de l’arc par des teasers six mois à l’avance. Ensuite, cet arc sera un bon moyen de voir à quel point le pôle Spidey est raccord avec le reste du Marvelverse, éditorialement parlant. Parce que la conclusion, très alléchante au demeurant, ne peut rester sans conséquences sur le reste de la Terre 616 !

[Antoine Maurel]