[FRENCH] Milo Ventimiglia (propulsé au rang de star par son rôle de Peter dans le feuilleton Heroes) garde les yeux tourné vers l’univers des comics. Alors qu’on vient d’annoncer la future sortie de son Berserker chez Top Cow, Devil’s Due publie ces jours-ci le numéro zéro de Rest, série que l’acteur a aidé à concevoir. Et si ce n’est pas une copie de Heroes, les fans du show TV devraient s’y sentir en terrain de connaissance, avec un héros qui – pas par hasard – ressemble à Milo/Peter.

Rest #0 [Devil’s Due]
Scénario de MARK POWERS
Dessins de SHAWN McMANUS & LIZZY JOHN
Sortie prévue aux USA: Août 2008

Milo Ventimiglia s’aventure dans les comics selon une formule qui a déjà fait ses preuves chez Virgin Comics ou Tidalwave, à s’avoir qu’il contribue à l’idée de départ d’un concept (et qu’il parraine ouvertement la série, jusqu’à mettre son nom au dessus du titre)… Et pendant ce temps c’est un scénariste établi qui s’occupe de mettre de l’ordre dans tout ça. En l’occurrence le scénariste en question est Mark Powers, qui continue de s’épanouir chez Devil’s Due en tant qu’auteur de genre. Ce numéro zéro ne nous dévoile guère l’histoire (la série ne commencera véritablement qu’en octobre) mais démontre déjà les qualités de l’équipe créative. En l’espace de quelques pages, par exemple, Powers sait mettre en scène un sentiment de menace puis passer rapidement à des scènes plus intimistes. On ne sait pas encore tout à fait ce que Rest raconte mais fait ainsi la connaissance de son héros principal, John Barrett, et d’un étrange « ami qui lui veut du bien ».

Le style de Shawn McManus (certains lecteurs de DC de longue date se souviendront, entre autres, de ses Doctor Fate) convient de manière étonnante à l’histoire. D’ordinaire McManus est un artiste qui opère plutôt dans des expressions assez caricaturales. Non pas que ce soit un problème en soi mais ce n’est pas forcément le style auquel j’aurais pensé pour habiller l’approche plus intimiste (en tout cas dans ce #0) de Powers. Surprise: c’est au contraire très efficace, sans doute rehaussé par la collaboration de Lizzy John. Il en résulte un traité des matières assez intéressants, qui donne un ton à part à « Rest »… A la fin de la lecture de ce #0, on ne sait pas trop ce en quoi consiste Rest. Tout au plus à travers l’iconographie des pages éditoriales on aura compris que cela concerne l’industrie pharmaceutique et une sorte de pilule du sommeil. Reste qu’on a présenté deux des personnages…

John Barrett ne peut pas passer pour un clone de Ventimiglia/Petrelli. Il n’est pas son portrait craché (en tout cas dans les pages intérieures) mais le personnage reste cohérent avec son inventeur/modèle et sans doute que Ventimiglia pourrait l’interpréter sans problème dans une hypothétique version filmée ou télévisée. Et s’il était besoin de recentrer le débat, la couverture, elle, s’occupe déjà de caster l’acteur dans la position du protagoniste principale. Peut-être d’ailleurs que les diverses tentatives de Milo ont pour but, entre autres choses, de lui ménager un lot de « properties » adaptables dans lesquelles il pourrait jouer le rôle-phare. Une chose est sûre, il ne cherche pas à se différencier du rôle qu’il joue dans Heroes. D’ailleurs dans les dernières pages on a droit à une preview de la couverture de Rest #1 (prévu pour octobre, donc), couverture illustrée par un certain Tim Sale (le dessinateur responsable des peintures d’Isaac dans Heroes). Peut-être, aussi, que Ventimiglia sait qu’il doit sa célébrité actuelle à des éléments venus des comics et que c’est sa façon à lui de renvoyer l’ascenseur. Loin de ces considérations « people », le travail de Powers, McManus & John sait piquer l’intérêt. On attend avec impatience d’être fixé sur l’intrigue de Rest dès octobre prochain…

[Xavier Fournier]