mightyavengers7.jpg[FRENCH] Il y a un nouveau membre parmi les Mighty Avengers et même si la surprise en elle-même est un peu éventée du fait du retard de « Mighty » comparé au reste de l’univers Marvel, les circonstances du recrutement restent assez intéressantes, aussi bien dans leur déroulement que dans leurs conséquences. Du coup, la dynamique de groupe des « Mighty » s’en trouve réhaussée…

Mighty Avengers #7 [Marvel]
Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Mark Bagley

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 9 janvier 2008

Gasp, Spider-Woman amène le cadavre d’un Skrull à Tony Stark et change de camp. Vous parlez d’un coup de théâtre. Oui enfin bon du coup de théâtre que cela aurait été si des épisodes de New Avengers et de Illuminati n’avaient pas déjà révélé la chose (« Mighty » ayant pris du retard en raison des – par ailleurs sublimes – dessins de Frank Cho). Mais ne pensez pas pour autant que les choses sont en terrain convenu. La confrontation entre Iron Man et Spider-Woman véhicule une tension palpable. Rapprochés par les circonstances, ces deux là ne sont quand même pas dans le cadre d’une franche camaraderie. Et comme à son habitude ces derniers temps, Stark fait des promesses tout en ne les tenant pas dans le même instant… A côté de lui, le JR de Dallas est un enfant de choeur…

Un seul petit truc me turlupine: la faculté qu’ont tous ces Vengeurs a voir un Skrull (un seul) et à envisager, du coup, une invasion globale. Ce n’est pas la première fois qu’un Skrull infiltre une organisation terrestre (on repensera aux épisodes de Waid sur Captain America) et à l’époque, si cela avait semé la panique dans l’opinion publique, les héros étaient particulièrement restés maîtres d’eux-mêmes. Qu’est-ce qui fait que Tony Stark (comme les New Avengers avant lui) voit un Skrull mort et pense aussitôt « invasion » alors que la présence de Hulkling dans les Young Avengers ou Xavin dans les Runaways ne lui a jamais procuré plus d’émoi que ça? Rien ne viendra vraiment expliquer cela. Cependant la scène reste bien écrite. Bendis sait particulièrement tirer parti des Vengeurs (ou des Illuminati) quand ils sombrent dans la paranoïa…

Pour s’en convaincre il suffit d’enchaîner avec le passage où Stark présente aux Mighty Avengers la nouvelle recrue. Et le moins qu’on puisse dire est qu’elle ne fait pas l’unanimité. Les pro-registrations les plus zélés ne sont guère heureux de voir débarquer cette « anti » sans plus d’explication. La réaction d’Arès vaut le détour (sans doute pas dans le registre que vous imaginez) et nous promet des étincelles dans un futur proche. En fait ce qui manquait jusqu’ici aux Mighty c’était une personnalité propre au groupe. Tous recrutés pour des raisons logiques, ils étaient simplement les « Vengeurs qui obéissent aux ordres » (à l’exception notable d’Arès). La présence de Jessica leur impose de prendre des positions, d’avoir des avis et on pourrait dire qu’à travers l’événement le groupe prend un peu de relief.

Reste la mise en place de la nouvelle menace, elle aussi éventée par les autres revues. Il appartiendra au numéro suivant de nous prouver que là aussi Bendis peut se tirer d’affaire en distillant une tension qui fait que, même si on connait d’autre part les éléments marquants, l’intrigue arrive cependant à s’imposer. Le dessin de Bagley, succédant à Cho, fonctionne lui assez avec les personnages. Globalement cet arc démarre sous de bons auspices…

[Xavier Fournier]


Collectorz.com Comic Collector