incherc113.jpg[FRENCH] Désormais Hercules a coupé ses liens avec Hulk et World War Hulk. Le voici qui, en compagnie d’Amadeus Cho, vole de ses propres ailes. Et les deux co-scénaristes continuent d’en profiter pour nous donner la version la plus tridimensionelle de « Herc » qu’il nous a été donné de voir depuis au moins le Hercules de Bob Layton. Un périple rafraîchissant…

Incredible Hercules #113 [Marvel] Scénario de Greg Pak & Fred Van Lente
Dessin de Koi Pham

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 16 janvier 2008

Après la lecture des Incredible Hulk impliquant les Renégats ces derniers mois, il aurait été facile de croire qu’un mécanisme s’était mis en place: Amadeus Cho était le cerveau et Hercules était le muscle. Une fois cela dit, il y avait toutes les chances de tomber dans un piège un tantinet prévisible: le petit malin et la brute épaisse. Heureusement les scénaristes ont évité la routine en procédant par petites touches et en faisant d’Hercules un personnage pas si facilement manipulable. Si Amadeus Cho voudrait en découdre avec le SHIELD, Hercules continue d’avoir son propre agenda et Cho est bien obligé d’en tenir compte (au moins pour pouvoir le contourner). Du coup, les relations entre les deux compères sont imprévisibles et forment le noyau d’une série originale, au déroulement très ouvert.

Autre piège évité: l’ajout de références mythologiques, utilisé sans grâce, pourrait venir se plaquer de manière artificielle sur certains personnages. Après tout, Ares et Hercules ont beau être inspirés par des dieux mythologiques, on les connait depuis des décennies pour les avoir vu dans des séries très super-héroïques comme Avengers ou Champions. Ressortir du jour au lendemain des références à l’Hydre ou à Nessus pourrait s’avérer périlleux. Et bien là aussi les auteurs ont trouvé le bon compromis. Ils n’ont pas oublié que le Ares de Marvel est à la base un super-villain et on retrouve là ses manières, au grand dam d’un Wonder Man embarqué un peu en touriste. D’une certaine manière, Wonder Man et Hercules sont d’ailleurs dans une position semblable, obligés de faire avec les manigances de leurs alliés. Nul doute que si Wonder Man et le dieu de la Force c’étaient rencontrés sans les deux autres, les choses seraient résoluent d’une manière bien plus amicale. Là, dans l’état, elles s’achèvent d’une manière dramatique et imprévues pour tout le monde. Même si Cho n’est pas à la base des événements, il compte bien en profiter…

En deux épisodes, cet arc s’est imposé  comme étant énergique et imprévisible. En lisant la fin de ce numéro, on serait bien incapable de deviner comment se terminera le suivant. On est loin de l’école de la narration décompressée! De quoi espérer qu’Incredible Hercules s’impose dans la durée…

[Xavier Fournier]


Collectorz.com Comic Collector