[FRENCH] Comment Magneto est-il devenu le maître absolu de l’univers de House of M ? La réponse courte est de dire que la Sorcière Rouge a réglé ça par magie rétroactive, en utilisant ses pouvoirs. La réponse version longue est de sortir cette minisérie qui n’a (en tout cas sur le premier numéro) de Civil War que le nom. L’accès au pouvoir de Magneto devient alors une route sinueuse, une sorte de What If qui traîne… L’ennui étant que House Of M ne devrait pas tout à fait être un What If…

House Of M Civil War #1 [Marvel] Scénario de Christos N. Gage
Dessin de Andrea Divito
Sortie américaine le 10 septembre 2008

La même semaine Marvel Comics publie ce House Of M Civil War #1 mais aussi par ailleurs le premier numéro d’une minisérie consacrée aux origines de Magneto. Or, Christos N. Gage a trouvé bon de commencer lui aussi son récit par les origines du plus dangereux des mutants, qui occupe bien une bonne moitié de ce premier épisode. Quand on les lis à quelques heures d’écart, l’effet produit est plutôt bizarre. Passé cette coïncidence qui n’est pas le fait des auteurs, il faut bien voir qu’en remontant si loin dans le passé puis en commençant à nous raconter le passé de Magneto en jouant au jeu des sept différences, Christos Gage me semble être passé à côté de ce qui faisait la spécificité de House of M. A savoir que ce n’est pas tout à fait un univers alternatif au sens où Marvel l’utilise en général mais bien une réalité retravaillée par l’inconscient de la Sorcière Rouge. Ce qui veut dire que les événements qu’on avait vu dans la minisérie House of M originelle (celle de Bendis et Coipel) n’étaient pas le résultat d’une séquence logique d’événements mais une suite de souhaits de Wanda.

Cela ne veut pourtant pas dire que me voir raconter le passé de cet univers me gêne. Ce qui est dérangeant c’est que Gage écrit l’affaire comme un simple What If de base, avec Magneto faisant des alliances avec de mauvaises personnes (que l’inconscient de Wanda n’aurait sans doute pas utilisé). Il devrait y avoir des bugs dans la machine, des corrections apportées par Wanda au fur et à mesure comme elle le faisait dans House Of M. Dérangeant aussi le fait que Gage ait choisi de montrer l’enfance séparée des deux jumeaux, comme s’ils n’avaient rejoints Magneto que très tardivement alors que la base du rêve de Wanda était plutôt de créer un monde où sa famille était unie. Pourquoi aurait-elle créé un passé sur ce point finalement si similaire à l’univers Marvel. A côté de ça, j’ai plutôt apprécié la scène qui explique la généalogie de Lorna par rapport à Magneto. Exporter cette explication dans l’univers Marvel ne serait pas une mauvaise chose. Mais le reste fait un peu trop « boulot de commande ». Sans compter l’aspect Civil War inexistant, qui n’est ici qu’un abus de langage destiné à vendre plus de comics. Il y avait d’autres choses à faire, sans doute beaucoup plus originales…

[Xavier Fournier]