[FRENCH] Série mineure de Marvel, Heroes For Hire avait été lancée dans la fièvre de Civil War. Aujourd’hui, c’est à travers World War Hulk qu’elle trouve un nouveau souffle. Si l’équipe est en partie un peu monotone (trop de personnages qui se voudraient des « bad girls »), l’évolution d’Humbug continue d’être le nerf de cet arc. Mais ce « spotlight » risque bien de lui être fatal vu le ton que les choses prennent…

Heroes For Hire #14 [Marvel] Scénario de Zeb Wells
Dessin de Alvin Lee
Sortie américaine prévue: 10 octobre 2007

Je ne peux pas dire que les Heroes For Hire soient mon équipe préférée du moment, tant le groupe semble ne pas vraiment fonctionner. Bien sûr, Marvel a construit sa réputation sur ces super-équipes qui ne semble pas « marcher » au premier abord, pour mieux amener une justification en deuxième temps. Mais là, disons que le line-up est un peu déséquilibré, penchant beaucoup trop en faveur de nanas agiles expertes en arts martiaux (ça donne un peu l’impression d’une série X-Men où il y aurait cinq Cyclops). Cela dit, il faut bien voir que par ailleurs la série joue un rôle d’incubateur (l’expression est particulièrement bien choisie vu ce qui se passe dans l’épisode en question) et redonne du lustre, voir de la fonctionnalité, à certains personnages de troisième zone. Humbug n’était auparavant qu’un personnage pathétique, ennemi occasionnel de Spider-Men et le voici non seulement changé en profondeur (en terme de puissance comme de look) mais aussi impliqué au premier chef dans les événements de World War Hulk.

C’est même sans doute la série qui accepte le plus de jouer le jeu et de rebondir sur le crossover, là où les autres se bornent généralement à montrer la même scène de Hulk en train de taper sur Iron Man. Là, plusieurs Warbound sont concernés au premier chef par le sort de Humbug et il sera intéressant de voir où tout cela nous amène. Si dans les précédents numéros on pouvait s’imaginer qu’on finirait par retomber sur un classique « j’infiltrais les rangs ennemis mais je ne vous avais pas trahis », le cas de ce personnage-insecte semble singulièrement se corser. D’où la double question: va-t’il arriver à se tirer de ce mauvais pas ?

Je ne peux pas dire que je sois autant emballé par les diverses réactions des Miss de l’équipe. Black Cat transformée en véritable midinette (pétant un cable après la mort de son pseudo-boyfriend) me semble un peu en dehors de son caractère. Vu tout ce qu’elle a vécu, on attends d’elle qu’elle se comporte un peu plus comme un personnage vétéran et pas comme une gamine hystérique qui réagirait à l’évolution de son flirt. Disons que c’est un peu l’anti-Humbug, qu’elle est entrée « fonctionnelle » dans cette série et qu’elle n’en ressort pas forcément grandie. Quand aux Tarantula et autres Scorpion, leurs mentalités semblent interchangeables. En définitif, en terme d’intérêt, le sort d’Humbug s’annonce plus captivant que celui des donzelles. D’autant que si les événements évoluent comme le souhaitent le Brood (d’ailleurs sa méthode ne me semble pas raccord avec ce qu’on a vu sur les Broods ces dernières années), tout cela pourrait bien avoir des implications pour une partie des Warbound et donc sur l’entourage de Hulk.

[Xavier Fournier]