[FRENCH] Les Invaders sont dispersés. Certains sont aux mains de l’Initiative, d’autres pas… Mais tous font d’étranges découvertes, tandis que les New Avengers commencent à prendre de l’importance dans le récit. Comme promis par la couverture, le morceau de résistance reste la rencontre explosive entre Namor et… Namor. Si on finit pas s’habituer à la colorisation criarde, certains stéréotypes de scénario sont quand même génants. Autre problème: Est-ce que quelqu’un chez Marvel pourrait décider du destin de Sub-Mariner une bonne fois pour toute ?

Avengers/Invaders #3 [Marvel] Scénario : Jim Krueger & Alex Ross
Dessins : Steve Sadowski
Sortie aux USA : le 2 juillet 2008

Le jeune Namor, celui des années 40, comptait mener les forces d’Atlantis à la bataille. Sauf que d’Atlantis il ne reste des ruines, suite à la récente mini-série illustrée par Phil Briones. Se pensant un instant le dernier survivant de sa race, Namor découvre vite (en quelques minutes, tu parles d’une cachette efficace) la base secondaire des Atlantéens. Et là, ca n’a rien d’un reproche propre à Avengers/Invaders mais est-ce que quelqu’un, au niveau éditorial, pourrait se fixer une bonne fois pour toute sur le destin du Namor contemporain ? A la fin de sa précédente mini-série, le héros amphibie finissait réfugié auprès de Doctor Doom. Dans The Order, plus mention de Doom. Au contraire il était fait prisonnier plutôt bêtement. Et là ? Ni Doom, ni histoire de captivité: Sub-Mariner vit avec ses hommes au fond de l’océan, dans une cachette (et on revient plus particulièrement sur un problème propre à cette série) totalement ridicule. Je vois mal comment quelqu’un pourrait se cacher dans ce qui est une sorte de monument du patrimoine mondial. Namor a tout l’océan pour se planquer et il choisit un endroit que les savants viennent régulièrement explorer ??? Le besoin de Kruger et Ross de trouver une symbolique à tout se révèle là un bien mauvais conseil. Je l’ai déjà dis lors des précédentes reviews de cette série, le duo de scénaristes a un peu trop les automatismes de Earth-X, file un peu trop sur l’ironie de la destinée (dans un numéro précédent, le jeune Bucky dit qu’il préférerait perdre un bras plutôt que de voir son Cap mourir, si c’est pas téléphoné, ça…). Du coup le choix de cette cachette est également symbolique mais… n’a pas une once de crédibilité.

Heureusement d’autres passages sont plus dignes d’intérêt. Comme par exemple la scène avec les New Avengers qui permet de placer un peu ces événements dans la chronologie Marvel récente. Le rôle récent de Spider-Woman auprès des New Avengers est d’ailleurs bien mieux expliqué que dans Secret Invasion #1. Et le rôle du « vieux » Namor confirme que tout ceci s’inscrit dans la continuité, qu’il n’y aura pas un coup de gomme magique à la fin. Pour autant on regrette un peu le manque de subtilité de l’ensemble. Ca ne surprendra personne, j’aime bien les personnages issus du Golden Age mais là, quand même, tout tourne un peu trop rond. J’aurais préféré que la rencontre Namor/Namor s’inspire un peu plus de ce qu’un scénariste comme JMS avait fait dans Midnight Nation, par exemple. L’histoire n’est pas ruinée, je suis toujours intéressé par le déroulement global de l’intrigue mais dans l’état ce #3 n’est qu’un épisode de transition handicapé par quelques maladresses, alors qu’on sent qu’il aurait pu être bien plus.

[Xavier Fournier]