arrow23_entete[FRENCH] Ça y est, la première saison de Arrow touche à sa fin… Mais quelle fin explosive ! La plupart des questions posées en début de saison trouvent réponse ici. Préparez les mouchoirs car le titre « Sacrifice » n’a pas été choisi innocemment par les scénaristes. Combats chorégraphiés, un déluge de larmes et une pincée d’humour, un cocktail à savourer sans modération.

Oliver a été pris au piège par Malcom Merlyn. Ce dernier lui explique son intention de détruire les Glades. Il en veut aux habitants du quartier d’avoir laisser sa femme mourir sans lui venir en aide. Ollie va devoir d’abord s’échapper s’il veut sauver sa ville. L’inspecteur Quentin Lance a une piste pour découvrir l’identité du justicier. Mais veut-il vraiment lui nuire ? Moira Queen est en plein doute, suite aux questions de son fils. Elle hésite et prend une décision qui va changer sa vie à jamais. Oliver sera-t-il à la hauteur pour arrêter Malcom, alias l’Archer Noir ? La loyauté de Tommy (Merlyn) ira-t-elle vers son père et son meilleur ami ?

À SA JUSTE VALEUR

arrow23_3

Le titre de l’épisode n’a pas été choisi au hasard. Chaque personnage dans l’épisode doit faire un sacrifice. En lisant une interview de Marc Guggenheim, l’un des co-créateurs du show, on apprend que c’est même devenu une « blague » au sein de l’équipe : « Si vous buvez un verre d’alcool quand vous entendez le mot Sacrifice, vous êtes saoul avant la premier quart d’heure ». Et ce n’est pas faux ! Non, nous n’avons pas testé ce jeu, mais c’est vrai que le mot (ou ses dérivés) est très souvent répété durant les quarante minutes de cet épisode. Résultat, on s’attend à tout instant à découvrir ce que sera le sacrifice de chacun.

 ACTION, RÉACTION

arrow23_1

Encore une fois, les combats de Arrow sont parfaitement chorégraphiés. Parfois même trop, ce qui manque un peu d’authenticité. On est un peu déçu par le combat final entre Oliver et Malcom. Pas aussi spectaculaire que certains autres affrontements de la série. Probablement à cause du lieu : un toit, un endroit un peu conventionnel et ne laissant pas trop de place aux cascades. Peut-être aurait-il mieux fallu exploiter la dextérité des deux protagonistes à manier l’arc. Ici, ils tirent que quelques flèches avant d’en venir au main. Sur l’île, cependant, Oliver montre de quoi il est capable et les scènes d’action sont un peu plus « punchy ».

FIN DU CHAPITRE

arrow23_3

L’un des gros avantages de cette conclusion, c’est la résolution de plusieurs intrigues mises en place dès le premier épisode, que ce soit dans le présent ou dans le passé. On a un peu l’impression d’avoir fini le premier Trade Paperback d’un comic-book. Même si quelques questions restent en suspens, les scénaristes ont choisi de ne pas terminer l’épisode sur un gros cliffhanger. Ce n’est pas plus mal, même si les spectateurs ne seront pas scotchés avec l’envie de découvrir la saison 2. Néanmoins, les personnages (et la ville qui est un personnage intégral de la série) ont évolué et sont maintenant dans un tout autre étant qu’au départ. Une étonnante évolution qui font de cette première saison un ensemble cohérent et homogène.

La page est définitivement tournée pour l’un des proches d’Oliver. Pas forcément celui ou celle auquel(le) on aurait pu penser la semaine dernière. Une agréable surprise qui relance la dynamique de plusieurs relations. En attendant la saison 2, nous vous conseillons les webcomics (également disponibles sous format papier) Arrow qui comblent certains points scénaristiques (par exemple, cette semaine, la naissance de l’Archer Noir).

Pierre Bisson

Arrow disponible sur l’iTunes Store (USA), Amazon Unbox et sur le site de la CW.