Avant-Première VO: Review Phoenix Resurrection – The Return of Jean Grey #5

Publiée en l’espace de six semaine, la résurrection de Jean Grey arrive à son terme avec ce cinquième épisode. La Phoenix Force, incapable de se satisfaire d’un autre hôte a donc ramené Jean à la vie, tandis que les X-Men au grand complet se demandent si cela veut dire le retour d’une Dark Phoenix. Heureusement, ils ont envoyé Logan comme émissaire de paix. Oh… Logan ? Paix ? Les choses vont vite dégénérer.

Phoenix Resurrection - The Return of Jean Grey #5Phoenix Resurrection – The Return of Jean Grey #5 [Marvel Comics]
Scénario de Matthew Rosenberg
Dessins de Leinil Yu et Joe Bennett
Parution aux USA le mercredi 31 janvier 2018

Avec un titre comme Phoenix Resurrection – The Return of Jean Grey et surtout l’annonce survenue entretemps d’un titre X-Men Red centré sur l’héroïne, c’est peu de dire que l’on se doute où l’on va nous emmener avec cet ultime épisode de la saga. La seule question qui demeure, en fait, c’est de savoir si Jean aura ou pas la puissance du Phoenix à son service. Sans vraiment défaillir, on peut reprocher à cette minisérie (et donc au scénariste Matthew Rosenberg) de nous avoir raconté en cinq épisodes une histoire qui, logiquement, n’en remplissait que trois. Et surtout de ne pas avoir joué assez sur une touche de fantaisie, de folie. Il n’y a pas de réserve de surprise, pas d’autre personnage que Jean ramènerait par accident d’entre les morts… Et les règles du jeu sont un peu trop floue. Par exemple pourquoi tous les télépathes sont-ils tombés face au Phoenix alors que Magneto, lui, semblait arpenter la réalité de Jean sans trop de problème… Les bribes d’explications ne suffisent pas. Et quand Logan tente d’empêcher Jean de basculer du côté obscur, la méthode qui consiste à tuer devant elle l’image de sa meilleure amie laisse pantois. Logan fonce la tête la première dans le panneau…

I don’t know what you are, what your role in the universe is, but it’s not here.

Leinil Yu dessine le début de cet épisode et nous offre quelques belles pages, en particulier une Phoenix émergeante et dangereuse à souhait. Mais il n’est plus là vers la fin du numéro, remplacé par Joe Bennett. Ce n’est pas que Bennett fasse un mauvais boulot mais il reste très factuel et il y a comme une rupture d’ambiance. Factuelle, toute cette série l’est assurément. On comprend que les auteurs ont pour mission de rendre à Marvel une Jean Grey adulte fonctionnelle et que les moyens importent peu, au regard de l’objectif. Du coup les épisodes sont remplis de scènes pas toujours indispensables. Rosenberg explique (finalement assez vaguement) la résurrection alors qu’il aurait pu y mettre beaucoup plus de choses. Ce qui intéresse, en fin de compte, c’est surtout ce qu’il va advenir de Jean maintenant, dans X-Men Red. Cette mini est donc renvoyée au rang de formalité.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!