Avant-Première VO: Review Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #300

Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #300

Longtemps considéré comme un personnage secondaire, le Tinkerer vient de mettre en marche son maître-plan : saboter la technologie de tous les super-héros, dans l’optique d’une invasion extra-terrestre. Pour son 300ème épisode, le Spectacular Spider-Man a besoin de toute l’aide disponible, ce qui implique un numéro bourré de guest-stars.

Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #300Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #300 [Marvel Comics]
Scénario de Chip Zdarsky
Dessins d’Adam Kubert & Juan Frigeri, Goran Parlov
Parution aux USA le mercredi 27 février 2018

Avec la reprise de la numérotation d’origine du titre le scénariste Chip Zdarsky en profite pour un épisode-pivot qui, sans être la fin ou le début d’un arc, tire parti de toutes les pistes lancées depuis la renaissance de la série, voilà quelques mois. C’est à dire que Human Torch, J.J. Jameson, Teresa Parker et quelques autres sont du voyage, sans oublier un point culminant en ce qui concerne l’intrigue du Mason et du Tinkerer. Au début, l’invention du génie du bien, frère méconnu d’un génie du mal, semblait quelque peu surfer sur les clichés. L’auteur a su retourner les archétypes et donner de la dangerosité au Tinkerer… ce qui n’arrive pas tous les jours. L’histoire s’arrange aussi pour lorgner sur les bases mêmes du personnage (lors de sa création, du temps de Ditko, il semblait déjà lié à une race extra-terrestre). En le connectant à une invasion d’aliens de grande ampleur, il montre qu’il a bien étudié le personnage, qui redevient imprévisible. Hélas, ce sont ces extra-terrestres qui sont le point faible du numéro. Sans grand charisme, ils tirent un peu l’histoire vers le bas. A noter que, malgré ses nombreuses qualités, ce récit d’un type qui prive les héros de leurs pouvoirs, qui plus est dessiné par Adam Kubert, a quelque chose de la saga de Regent, pas si ancienne.

« …I know that look. I had it a lot when I was your age… »

Pour compléter ce numéro double-size, Chip Zdarsky fait équipe avec Goran Parlov pour un récit annexe qui met en vedette Black Cat. C’est une petite histoire qui repose sur les états d’âmes de Felicia Hardy et sur la complexité de sa relation avec Spider-Man. C’est simple mais efficace au niveau de l’émotion et superbement dessiné par Parlov (si ce n’est qu’on ne peut lui reprocher de cacher sa signature, elle apparaît plusieurs fois dans l’épisode et comme la colorisation ne s’occupe de ce cartouche, ça jure un peut. Scénaristiquement Zdarsky continue de faire un travail inspiré et dense. Mais Adam Kubert & Juan Frigeri semblent un peu pris par le temps dans la première partie tandis que Parlov ne peut dissiper cette impression à lui tout seul. On a la sensation que ce Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #300, sans être déshonorant, aurait pu être mieux. Le scénariste continue cependant de nous donner une version rythmée et joyeuse (malgré le danger) de l’univers Marvel.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!