Avant-Première VO: Review Green Lanterns #40

Green Lanterns #40

La vie sentimentale de Jessica Cruz et Simon Baz revient de temps à autre dans cette série mais voici quelqu’un a créé une application pour les super-héros esseulés qui voudraient rencontrer quelqu’un exerçant la même activité. Simon l’a déjà testé… mais voilà que la jeune femme qu’il a rencontré disparaît. Et elle n’est pas la seule. Est-ce que quelqu’un se livrerait à un trafic d’esclaves surhumains ?

Green Lanterns #40Green Lanterns #40 [DC Comics]
Scénario de Tim Seeley
Dessins de Barnaby Bagenda
Parution aux USA le mercredi 7 février 2018

Dans un monde où les surhommes existent, quelles seraient leurs applications spécifiques ? Chez Marvel, le Ant-Man de Nick Spencer s’intéressait il n’y a pas si longtemps à des programmes permettant de recruter des assassins et des hommes de main depuis son téléphone. Cette fois, avec Green Lanterns, Tim Seeley donne plus dans l’axe romantique avec une sorte de Meetic des super-héros. Seeley fait un bon boulot pour mieux intégrer Simon et Jessica à la communauté des super-héros DC. C’est à dire que jusqu’ici on les a surtout vu se définir par rapport au Green Lantern Corps ou/et à la Justice League. Mais là d’emblée il y a une texture composée d’une part de nouveaux héros (et dont on ne saurait deviner ce qu’ils vont devenir) et de figures connues mais secondaires (comme Bulleteer par exemple). Cela donne vraiment l’impression de donner un regard neuf sur quelque chose que DC ne nous aurait pas montrer jusqu’ici, à savoir comment les héros s’organisent entre eux pour faire des rencontres. Mais la chose resterait triviale si le scénariste n’en profitait pas pour rebondir vers quelque chose qui fleure bon un certain parfum Silver Age, avec des personnages qui collectionnent les héros…

Not every hero gets invited to the big events and crossovers.

Le dessinateur Barnaby Bagenda correspond assez bien à l’ambiance nécessaire au script. C’est à dire qu’il relate les combats de super-héros mais prends soin aussi de représenter des passages qui tiennent plus de la tranche de vie, avec une certaine simplicité. Cela fonctionne tout à fait quand Baz et Cruz se font des confidences ou quand, au contraire, Jessica préfère garder pour elle ce que le réseau lui propose. On se demande ce que les Star Sapphires penseraient de ce genre d’initiative. En tout cas l’histoire est légère (dans le bon sens du terme) et permet d’étudier plus en détail les caractères des deux principaux protagonistes. La bonne idée, finalement, c’est de mettre en évidence le vide de la vie privée des héros pour mieux la faire remonter au premier plan. Reste à voir ce que Seeley fera des seconds couteaux nouvellement introduits, s’ils ne seront que de la chair à canon où s’il s’agit de mettre en place une sorte de supporting cast.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!