Avant-Première VO: Review Flash Annual #1

Flash Annual #1

La récente (et énième) mort du Reverse-Flash fait des remous. D’un côté la police du 25ème siècle mène l’enquête, de l’autre Wally West (l’adulte) est passablement surpris quand il entend parler de cette mort. C’est l’occasion pour cet autre Flash de se demander où il en est dans sa vie, en dehors d’être membre des Titans. Et dans l’ombre quelqu’un tire les ficelles, préparant ce qui va devenir Flash War, une véritable guerre des Flash.

Flash Annual #1Flash Annual #1 [DC Comics]
Scénario de Joshua Williamson
Dessins d’Howard Porter et Christian Duce
Parution aux USA le mercredi 31 janvier 2018

Il y a un fil rouge (sans jeu de mots) dans la série Flash ces derniers temps, qui repose sur le thème de la confiance rompue et du secret reproché… même quand il est révélé. Barry Allen et l’actuel Kid Flash sont passés ainsi par tout un cycle (et pourquoi tu ne m’as pas dit que tu étais Flash, et pourquoi tu ne m’as pas dit que mon père était mort). Il a fallu en faire de même avec Iris. Et voici que Wally West (l’autre, l’adulte, revenu à la faveur de Rebirth) découvre que sa tante chérie a tué quelqu’un et que Barry n’a pas osé lui en parler. S’en suit un sentiment de trahison qui est à la fois cohérent et pas du tout. La partie cohérente vient du fait que cela fait écho à la réaction du même Wally avant Crisis, quand il avait reproché à son oncle le meurtre de Zoom. L’autre élément est plus désordonné. C’est à dire que d’un côté Wally reproche à Barry ses petits secrets… mais ne se précipite pas vraiment pour révéler son existence à sa tante chérie. Wally a mangé du Tartuffe. D’ailleurs son hypocrisie (pas spécialement présentée comme telle) se poursuit car il va réveiller les souvenirs d’une autre personne liée à son passé et semer le chaos. Pourquoi elle plus que sa tante ? Parce que Wally n’est tout simplement pas net avec son rapport à la vérité. Mais qu’importe, l’objectif est de commencer à redonner une vie propre à ce second Flash, une perspective. Et de ce côté-là, c’est plutôt réussi. On appréciera aussi toute la mise en scène préalable liée au 25ème siècle, qui nous donne un peu le ton de l’arc Flash War. On regrettera par contre la dernière page, avec une révélation tellement téléphonée qu’on l’avait vu venir depuis le début de l’épisode.

Something big must have happened that damaged the Speed Force across all of time and space…

Voir Howard Porter dessiner Flash est toujours une bonne chose pour faire le lien avec la riche histoire des Flash. Avec une saga qui va impliquer la dynastie existante mais aussi des personnages liés aux Rogues, le canal historique représenté par le dessinateur est appréciable. Les pages dessinées par Christian Duce sont plus laborieuses mais fonctionnent. De fait, la couverture de cet Annual demande qui se souvient de Wally West. C’est logique au premier degré puisque dans l’univers des New 52 et de Rebirth il a disparu de la plupart des mémoires. Mais on pourrait se demander aussi qui se souvient de Wally depuis son retour dans DC Universe Special. Bien sûr, Barry et les Titans savent qu’il existe mais le personnage s’est vite installé dans le ronron. Malgré un rôle déclencheur, il n’a pas été associé à The Button et pour l’instant il n’a joué aucun rôle dans Doomsday Clock. Flash Annual #1 et par extension Flash War semblent vouloir lui rendre une fonction, une pertinence pas vue depuis son retour.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!