Après avoir perdu l’un(e) de leurs membres, les Champions décident de recruter. Mais ils ne sont pas tous d’accord sur le ou les jeunes héros qui pourraient les rejoindre. Mark Waid et Humberto Ramos font leur propre version de l’antique « Defender For A Day » où pratiquement tous les héros disponibles s’étaient pris pour des Défenseurs. Cette fois, cela s’applique aux Champions mais avec des résultats bien différents…

Champions #16Champions #16 [Marvel Comics]
Scénario de Mark Waid
Dessins de Humberto Ramos
Parution aux USA le mercredi 17 janvier 2018

Après avoir cru Viv Vision morte, Vision s’est tout simplement reconstruit une nouvelle fille synthozoïde. Mais la version originale, bien que méconnaissable, existe toujours. D’un côté Vision doit s’habituer à avoir deux filles et… les Champions se retrouvent avec une amie qui ne peut plus les accompagner (Viv) et une nouvelle Vivian qu’ils ne connaissent pas (et qu’une partie d’entre ne veut pas connaître). C’est donc décidé… Les Champions se lancent à la recherche de nouvelles têtes pour remplir les rangs. Mais certaines candidatures sont étudiées de façon étonnante. La séquence avec Spider-Gwen est juste parfaite, avec un Mark Waid qui rebondit de manière inattendue sur ce qui se passe dans d’autres séries. Est-ce que tous les jeunes héros encore « solo » peuvent faire partie du groupe ? Le scénariste fait une allusion marquée à ces épisodes des Defenders, dans les années 70, où l’idée de recruter massivement des membres était devenue ingérable. Il a cependant d’autres intentions. Certains personnages ne sont que mentionnés tandis que d’autres participent activement au récit…

« Why is there a little girl on this rooftop? »

Beaucoup d’auteurs s’en tiendraient à ce passage en revue de jeunes recrues potentielles et à l’intégration de quelques-uns. Mais Mark Waid et Humberto Ramos ne s’en satisfont pas. Au côté action/comique de ces passages, ils répondent par l’étrangeté de la famille Vision et le fait qu’il y ait désormais deux versions de Viv, à la fois similaires et dans le même temps totalement différentes. Cette intrigue-là se fait plus intime, plus sérieuse et peut-être même plus désespérée. Ce faisant, les deux auteurs recapturent un peu de l’esprit de la série Vision. Champions #16 est donc comme un cornet de glace « deux boules », avec un parfum de super-héroïsme au premier degré (pour les agissements de l’équipe) et un autre qui correspond à quelque chose de plus mesuré mais aussi de plus inquiétant.

[Xavier Fournier]