Avant-Première VO: Review Captain America: Steve Rogers #13

Si Captain America a passé les dernières décennies au service d’Hydra (ou tout au moins est convaincu de l’avoir fait) alors comment articuler cette idée avec le fait que le héros ait contré à plusieurs reprises Hydra sur le terrain, en particulier pendant la seconde guerre mondiale ? Et pendant ce temps-là le « nouveau meilleur ami » de Steve Rogers décide d’une expansion du plan d’origine.

Captain America: Steve Rogers #13 [Marvel Comics]
Scénario de Nick Spencer
Dessins de Ro Stein & Ted Brandt
Parution aux USA le 8 mars 2017

C’est un « sale service » que rend Art Adams en s’acquittant d’une (jolie) couverture mettant en scène Captain America et les Invaders. En effet, dès qu’on entre dans le récit à part entière, Ro Stein et Ted Brandt souffrent quand même énormément de la comparaison. D’ailleurs ce n’est pas forcément au niveau habituel de la série et on peut se demander à quoi joue Marvel alors que le compte-à-rebours pour Secret Empire est enclenché et que, par la force des choses, la série de Steve Rogers devrait être particulièrement surveillé. Qui plus est, parmi tous les flashbacks « rétroactifs » que nous a proposé Nick Spencer ces derniers mois, celui-ci est plus crucial. Non pas qu’il y a ait pléthore de guest-stars (les Invaders sont à peine mentionnés à l’intérieur, ils sont loin d’être aussi présents que ce que laisse entendre la couverture) mais on aborde d’une autre manière encore les interactions de Captain America avec la dynastie Zemo, bien que ces révélations dramatiques génèrent toujours plus de questions.

« We all fill the void in our lives with people who care about us. »

Est-ce que Steve Rogers est le seul à avoir ces souvenirs implantés ou bien est-ce que le Cube Cosmique a permis une réécriture générale des mémoires de toutes les personnes incriminées. Les précédents épisodes semblaient pencher pour cette seconde solution mais le Zemo actuel, lui, joue un peu sur les mots, ne semble pas spécialement avoir connu ces histoires avant que Rogers lui en parle. Et si vraiment il y a une sorte de propagation de ces modifications du passé, on se demande vraiment ce qu’il en est pour un certain nombre de personnages. C’est une chose de mettre les Invaders là où ils n’étaient pas supposés être présents (la dernière mission de Cap & Bucky), mais s’en est une autre de changer un domino important. Si les choses se présentent comme cela dans la tête de Rogers, alors comment croit-il avoir survécu ces dernières années et qu’est-ce qui est supposé être arrivé à Bucky. Qu’est-ce que ce même Bucky conserve comme souvenir de cet élément déterminant pour lui ? Et si Zemo père est supposé être mort à cette date, quid des mémoires des Avengers originaux (vous me direz ils sont morts ou HS pour une grande partie d’entre eux) qui l’ont combattu au début de l’équipe. Beaucoup de pistes lancées, donc, dont on ne sait trop si elles seront toutes gérées ou pas. Sur la fin, c’est le Baron Zemo actuel qui prend la main, en rebondissant sur ses marottes habituelles (fédérer les bad guys disponibles). Spencer continue d’utiliser avec brion les retombées de Standoff. Voilà un crossover qui n’aura pas été inutile. Le tueur inconnu introduit par Spencer est à la fois inquiétant et fascinant. Il pourrait aussi bien s’agir d’un bad guy déterminant… que d’un héros qui aurait connu le même sort que Rogers, allez savoir. L’histoire, cependant, gagnera vraiment en efficacité quand on saura avec certitude de quoi Zemo se souvient (ou pas).

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!